Sanctions économiques de la CEDEAO contre le Mali : La Côte d’Ivoire et le Sénégal ressentent déjà les effets néfastes!

Le Mali est sous les sanctions de la CEDEAO et l’UEMOA depuis le dimanche 9 janvier 2022. Des sanctions prises à l’issue du sommet extraordinaire d’Accra (Ghana). Parmi ces sanctions, y figure l’embargo qui consiste à la fermeture des voies aériennes et terrestres entre le Mali et les autres pays de la CEDEAO. Ainsi, il est à noter que cette sanction d’embargo ne fragilise pas seulement l’économie malienne comme beaucoup y pensent, les économies de nos pays partenaires commerciaux comme le Sénégal et la Côte d’Ivoire en ressentent durement déjà.

Si ces sanctions de la CEDEAO et l’UEMOA à l’encontre du Mali fragilisent plus notre économie, les économies des autres Etats membres desdites Institutions n’en sortiront pas intactes, surtout celles de la Côte d’Ivoire et du Sénégal. Depuis les premières heures de ces sanctions, les populations de certains pays africains ont apporté leur soutien à notre pays et d’autres ont craint le coup que leur économie va subir étant donné que la plupart des pays de la CEDEAO sont liés par des échanges économiques  financiers et commerciaux.

Pour le cas de la Côte d’Ivoire, à travers un reportage sur la Chaine Nationale (RTI1), ils ont démontré le risque que peut infliger ces sanctions à l’économie ivoirienne si cette situation perdure. Cela, parce que la Côte d’Ivoire est l’une des partenaires privilégiés du Mali dans la sous-région. Ainsi, selon ladite source, en 2010, la balance commerciale entre la Côte d’Ivoire et le Mali avait penché en faveur du pays de Félix Houphouët Boigny, avec plus de 100 milliards de FCFA obtenus, donnée du Ministère du Commerce ivoirien. Si cette crise persiste, ces chiffres seront réduits à la baisse, même annulés et qui occasionnera la réduction du volume des affaires, baisse des activités des entreprises et aura un impact socio-économique également.

Parmi les structures directement touchées, y figure le port Autonome d’Abidjan. Selon nos confères de la RT1, ce port, pendant la période mars, avril et mai, soit la période d’exportation du coton malien tourne à double vitesse. Pendant cette même période, les produits et marchandises made in Côte d’Ivoire sont acheminés vers le Mali. Ainsi, nous apprend la Télé Ivoirienne, la Communauté portuaire avait obtenu de nos autorités pour la Campagne 2021, le passage par le Port d’Abidjan de 120.000 tonnes de Coton sur les 180.000 tonnes produits par le Mali. S’y ajoute l’approvisionnement de notre pays en hydrocarbure à partir de la Côte d’Ivoire.

Pour le pays de Léopold Sédar Senghor, il a été le 1er partenaire commercial de notre pays par lequel, on a importé plus de 581 milliards de FCFA de produits en 2020. Aussi, plusieurs unités industrielles sénégalaises misent plus sur le marché malien, souvent plus que celui du Sénégal.

De même, ces deux pays, le Sénégal et la Côte d’Ivoire sont approvisionnés en bétail par le Mali à l’occasion des fêtes. Ce qui est sûr, le Mali souffrira économiquement au même titre que plusieurs pays membres de la CEDEAO à cause de ces sanctions.

Les Chefs d’Etat de la CEDEAO en sont-ils conscients ?

Mariam Sissoko

Source : Le Sursaut

 

Vous allez aimer lire ces articles

Journée internationale des télécommunications : Me Harouna Toureh affiche les ambitions du Mali

4 millions de litres de gas-oil réceptionnés par le directeur général des Douanes

Opération spéciale d’immatriculation des motos tricycles, vélomoteurs et motos taxis : Tout se déroule normalement à Koulikoro

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct