Adresse à la nation : Dioncounda parle-t-il toujours bambara ?

Depuis sa propulsion au sommet de l’Etat, le Pr. Mathé-magicien, Dioncounda Traoré, président par intérim, ne s’est jamais adressé aux malienx en bambara, encore moins dans une quelconque autre langue locale. Mépris, indifférence ou stratégie ?DIONCOUNDA traore

Depuis la démission forcée du Premier ministre plein pouvoir, Cheick Modibo Diarra, la majorité des maliens n’ont plus un interlocuteur local au sommet de l’Etat. Car tous les discours servis par la boîte à images de N’Golonina sont en langue de Molière. De Modibo Keita, premier président du Mali, jusqu’à ATT et Sanogo, en passant par Moussa Traoré, Alpha Oumar Konaré, tous  s’adressaient aux maliens en langue nationale Bamanakan. Mais depuis le règne du duo infernal Dion-Dian, aucun message en bambara. Tout est dit en bon français alors que la plupart des maliens sont des analphabètes, des semi-lettrés et des ignorants. Toutes choses qui rendent la compréhension difficile. Car le message ne passe pas entre le sommet et la base. Question : Dioncounda parle-t-il Bambara ? S’il le parle, alors pourquoi ne s’adresse-t-il pas aux maliens en Bambara ? Ou bien est-ce une manière de maintenir le bas peuple dans la confusion ? Cette façon de gérer le pays laisse le citoyen lambda  perplexe. Le Président est par conséquent interpellé afin qu’il donne tous les détails de la situation du pays dans une langue locale. Mais s’il ne parle aucune langue locale, alors on comprendra, même si cela risque de soulever beaucoup d’interrogations.

 

A.B.D

 

Source: L’Enquêteur

Vous allez aimer lire ces articles

LA JEUNESSE : la plaie du Mali !

Editorial: pour une histoire de drôles de drones de surveillance et non de combat…

Éditorial : Oh, il n’y a pas de dichotomie, juste des cloisons quelque peu étanches, mais avançons donc !

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct