Edito : Silence, on tue !

Notre pays est en train, tout doucement, mais peut-être même sûrement, de culbuter dans le chaos. Et cette triste situation ne semble perturber le sommeil de personne. Notamment, de ces pseudo-dirigeants que ces morts ne semblent guère attrister. Bien au contraire, ces cadavres assemblés, semblent leur servir de pont sans péage. Mais qui est vraiment contre le Mali ? IBK, Mahmoud Dicko, Boubou la communauté internationale  ? Qui ? Toi, moi, lui je ne saurais y répondre
Ce qui est sûr et certain, On a tourné en rond depuis des années, avant de nous offrir un semblant de répit. Le temps des élections, dit-on, qui nous auraient sorti définitivement de cette léthargie pour nous conduire à la paix durable. Mais que nenni. C’était sans compter avec le retour de la dame Manassa et son team. Ceux qui dans l’ombre ou à visage découvert ont torpillé tout le processus et nous revoilà à la case de départ. Nous revoilà replongés dans le pire et nous sommes tous concernés.
On a commencé à tuer au Mali 1 mort deux trois et plus de dix aujourd’hui enterrés. L’horizon s’assombrit et le chaos s’est installé. La question qui taraude est de savoir qui veut brûler ce pays à l’image d’un criminel qui veut effacer les traces de son forfait ? Celui-là, il faut qu’il ait le courage de se dévoiler. Qu’il se repentisse et le Mali aura trouvé cette solution tant recherchée, pour une paix durable. Parce que le peuple ne doit plus continuer de souffrir ainsi éternellement, pour des ambitions personnelles, démesurées. Parce que causer des morts, remplir les cimetières, faire des affamés, des déplacés, semer les germes d’une guerre civile que ne feront même pas ceux qui gueulent à pousser les autres, n’est pas la meilleure façon, d’entrer dans l’histoire. Bien au contraire. En attendant que la grâce divine ne vienne nous tirer d’affaire, continuons, sans mot dire, de boire le calice…de la misère, jusqu’à lie.
Source: La Sirène

Vous allez aimer lire ces articles

En un mot : Bah N’Daw, début inquiétant

Éditorial: Soulagement

Edito : Transition au Mali, un exécutif à trois têtes

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct