Le ministre de l’Economie et des Finances, Alousséni Sanou et la directrice des opérations de la Banque mondiale au Mali, Mme Soukeyna Kane, ont signé un accord de financement du projet « amélioration de la qualité et des résultats de l’éducation pour tous-Miqra ». Ce projet permettra d’atteindre plus de 4 millions de bénéficiaires directs et indirects.

D’environ 77 379 000 F CFA, le financement est reparti en prêt Ida et en don du Partenariat Mondial de l’Education. L’objectif du Miqra, selon le partenaire financier, est d’améliorer les résultats d’apprentissage en début du primaire dans les zones ciblées, de promouvoir l’accès des filles au premier et second cycles de l’enseignement secondaire dans les zones mal desservies et d’améliorer la gouvernance du système éducatif. « Ce projet permettra d’atteindre plus de 4 millions de bénéficiaires directs et indirects incluant les élèves fréquentant les écoles ciblées et les enseignants des écoles maternelles, fondamentales et secondaires », a indiqué Mme Soukeyna Kane.

Aux dires de la directrice des Opérations de la Banque mondiale, avec ses 5 composantes, Miqra compte améliorer la qualité de l’enseignement fondamental et secondaire ; relever les défis liés au faible taux d’inscription ; faire face aux fermetures d’écoles dans les zones de conflit ; renforcer la capacité institutionnelle et le système de suivi et d’évaluation basé sur la performance.

Le Mali et son partenaire financier entendent redonner à l’éducation malienne ses lettres de noblesses. « Tous ces secteurs indiquent l’importance de rester engagé pour relever les défis de l’apprentissage », a indiqué Mme Soukeyna Kane.

Pour le ministre, la signature de l’accord témoigne toute l’adhésion et lu soutien du Groupe de la Banque mondiale aux politiques et stratégies de développement de notre pays. « Ce projet s’intègre pleinement dans les priorités du gouvernement inscrites dans le niveau CREDD 2019-2023 notamment l’Axe prioritaire n°5 : le développement du capital humain, tout en participant à la mise en œuvre du Programme Décennal de Développement et de l’Education phase II (Prodec II) et en appuyant les mesures de riposte du secteur de l’éducation à la pandémie Covid-19.

Alassane Cissouma

Source: Mali tribune