Commémoration du 41ème anniversaire de l’assassinat de Cabral: L’AMS-UNEEM perpétue la tradition

Dans le cadre de la commémoration du 41ème anniversaire de la mort de Abdoul Karim Camara dit Cabral, l’Amicale des anciens militants et sympathisants de l’union des élèves et étudiants du Mali (AMS-UNEEM) a organisé une cérémonie de dépôt de gerbe de fleurs, mercredi 17 mars au monument Cabral à Lafiabougou.

Cette  cérémonie a enregistré la présence du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Abdoulaye Maiga, de la ministre de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme, Mme Kadiatou Konaré, des anciens ministres, des militants et sympathisants de l’AMS-UNEEM, des militants de l’AEEM et d’autres acteurs du mouvement démocratique.

Après la suspension du 40ème anniversaire à cause de la pandémie de la  covid-19, l’AMS-UNEEM a tenu à commémorer le 41ème  anniversaire de la disparition de Cabral en l’adaptant au contexte de la lutte contre la covid-19. Ce qui a nécessité l’annulation de certaines activités commémoratives coutumières comme la marche traditionnelle qui partait du cimetière de Hamdallaye au monument Cabral de Lafiabougou.

Après la pose de la gerbe de fleurs par le ministre Maïga, représentant  le Premier ministre à cette cérémonie, le Secrétaire général de l’AMS-UNEM, M. Seydou Patrice a pris la parole en commençant par rendre hommage à certains acteurs de l’avènement de la démocratie au Mali, dont Abdoul Karim Camara dit Cabral.

La Covid19 étant une réalité pour respecter les mesures hygiènes sanitaires édictées par l’Etat, l’AMS-UNEM avait suspendu ses activités commémoratives de 2020 et c’était le lieu pour lui de remercier la  ministre de la Santé et du Développement Social pour la remise des matériels de Covid 19 pour la caravane de distribution de matériels et sensibilisation sur la Covid 19, partie de la pyramide du souvenir, en passant respectivement par l’ENSUP , le monument de l’indépendance  , la Bourse du travail, la famille Cabral, et plusieurs lycées et complexes scolaires de Bamako.

Le moment a été propice pour lui de faire un rappel aux ministres présents. Surtout lorsqu’il affirme : « pendant 41 ans, nous avons réclamé la vérité sur la disparition de notre camarade Abdoul Karim Camara dit Cabral. Quarante un ans encore à venir si nécessaire nous réclamerons cette cause vérité. Et pour cause  Cabral était pour nous une référence, un patriote pétri de valeurs sociétales et sociales, un étudiant modèle, courageux, respectueux et respecté. Bref, Cabral était un jeune qui faisait la fierté de sa génération et qui était plein de promesses pour l’avenir du Mali et de l’Afrique ».

Il a lancé un appel à l’endroit des militants de l’AEEM à faire tout pour cesser les violences dans les écoles. Cet appel a été rendu en ces termes : « nos amphis doivent être des lieux de conférences débats et non des champs de bataille ou de ring de boxe. Bannissez la violence sous toutes ses formes dans l’espace scolaire et universitaire ».

L’AMS-UNEEM salue le gouvernement pour la décision courageuse d’abroger toutes les conventions liant l’Etat à l’AEEM. Ces conventions étaient une vraie manne financière octroyée aux étudiants pour laquelle ils s’entretuaient à chaque renouvellement du bureau.

Sur proposition de l’AMS-UNEEM et des anciens de l’AEEM, les deux ministères en charge de l’éducation ont mis en place une commission nationale de gestion de crise au sein du bureau de coordination de l’AEEM. Cette commission a déjà fait ses preuves sur le terrain en supervisant les élections des bureaux AEEM dans chaque établissement, jusqu’au congrès du 13 mars au 14 mars 2021 à l’issu duquel Siriman Niaré a été élu.

Pour finir, Seydou Patrice Dembele a lancé un appel solennel à tous les fils du pays pour une vraie réconciliation des cœurs et des esprits.

Quant au ministre Abdoulaye Maiga il a salué le sens de la responsabilité des organisateurs pour l’observation des mesures édictées par les plus hautes autorités dans le cadre de la lutte contre la Covid19 et leur engagement et détermination à créer un climat apaisé au sein de l’espace scolaire et universitaire. Le ministre de l’Administration territoriale a félicité le tout nouveau secrétaire général de l’AEEM, Siriman Niaré pour son élection à la tête du bureau de l’AEEM et a réitéré  l’accompagnement des autorités de la transition pour la bonne réussite de ses missions qui seront de bannir la violence sous toutes ses formes dans les écoles.

Au cours de la même cérémonie d’autres proches et camarades de lutte de Cabral se sont confiés à la presse, en demandent des éclaircissements sur la disparition de ce grand homme qui s’est battu pour que l’école malienne soit une école de référence et formatrice des cadres au service de la nation.

A noter que le Mali fête cette année le 30ème de l’avènement de la démocratie.  Le combat des martyrs pour faire du Mali un pays de droit n’a pas totalement porté ses fruits. De ce fait, aujourd’hui notre pays a besoin des reformes politiques approfondies pour savourer la démocratie arrachée amèrement  au prix du sang versé.

Adama Tounkara (stagiaire)

Source: Journal le Sursaut- Mali

Vous allez aimer lire ces articles

KAYES : L’ASSOCIATION DES ÉCOLES PRIVÉES AGRÉES OUTRE PASSE SES PRÉROGATIVES

DOUBLE PERCEPTION DES SALAIRES AU NIVEAU DE L’ACADEMIE DE DEPART ET D’ACCUEIL PAR LES ENSEIGNANTS MUTÉS : UNE FRAUDE QUI N’INCOMBE PAS TOUJOURS AUX ENSEIGNANTS

Première rencontre entre les ministres en charge de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique avec les membres de la commission nationale d’organisation des assises nationales sur l’éducation.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct