Après Kayes et Sévaré, les éléments de l’armée viennent commettre un autre forfait à Sikasso.

Les éléments du bureau de l’AEEM du plus grand lycée public de l’intérieur du pays, le lycée Didier de Monclos ont organisé une compétition interclasse de football au lycée. C’est ainsi que le bureau de l’AEEM  ont voulu ternir une réunion dans une des salles de classe.  Le gardien de ce lycée n’a pas voulu ouvrir la salle et il y a eu des disputes entre les deux parties jusque le secrétaire général de l’AEEM a manqué du respect au gardien. Le proviseur ayant appris cela a demandé au secrétaire général de présenter ses excuses au gardien en faisant entrer les deux personnes dans son bureau.

Le gardien qui n’arrivait toujours pas à digérer l’injure du secrétairegénéral de l’AEEM a aussitôt informé son fils qui est un élément de l’armée de terre en service au camp  Tieba de Sikasso, m.

Informé, le soldat, accompagné de certains de ses compagnons ont fait irruption au lycée, afin d’agresser violement le secrétaire général et  quelques membres de son bureau.

Ils sont allés jusqu’à dans le bureau du proviseur pour agresser les membres du bureau de l’AEEM qui étaient retranchés là bas.

Dans la soirée, la coordination régionale de l’AEEM s’est réunie et a  décidé une grève illimitée dans toute la région.

L’état major général des armées par l’entremise de la DIRPA a fait un communiqué pour appeler à l’apaisement. Il révèle dans ce communiqué qu’une enquête est déjà ouverte pour faire la lumière sur cette situation qui n’honore pas nos Forces de défense et de sécurité.

A suivre !

Seydou Diamoutené

Source: Journal le 22 Septembre- Mali