Nioro du Sahel : manque d’infrastructures scolaires et d’enseignants

Plus d’une quarantaine d’acteurs de l’éducation ont échangé mercredi 20 octobre 2021 sur la rentrée scolaire. Il s’agit des élus locaux, des autorités scolaires et des responsables des comités de gestion scolaire et d’associations de parents d’élèves. Les discussions ont porté sur les difficultés rencontrées en fin d’année, le déroulement des examens passés et les préparatifs pour la nouvelle année scolaire. Les principaux défis auxquels ils sont confrontés sont entre autres le manque d’infrastructures et le manque d’enseignants, ont indiqué des participants.

 

Source: studiotamani

Vous allez aimer lire ces articles

Boycott de la rentrée universitaire à la FSEG : quelles solutions aux revendications de l’AEEM ?

POUR NON-PAIEMENT DES FRAIS SCOLAIRES DE L’ANNEE 2021-2022 : L’AEPAM de Sikasso et de Bougouni en grève depuis lundi dernier

MESRS : Deux universitaires honorés par l’École des Sous-Officiers (ESO) de Banankoro

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct