Réflexion sur les conditions de vie et de travail dans les secteurs publics et privés : Les syndicats de l’éducation boycottent l’atelier national

Les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 ont décidé de boycotter l’atelier national de réflexion sur « les conditions de vie et de travail dans les secteurs publics et privés ». L’information a été donnée au cours de leur réunion qui a eu lieu le jeudi dernier.

Les syndicats de l’éducation signataire du 15 octobre 2016 ont, durant leur réunion tenue le jeudi 25 mars 2021, décidé de ne pas participer à la session d’échanges sur « les conditions de vie et de travail dans les secteurs publics et privés ». Cette décision de non-participation est due à la non satisfaction de certaines doléances, notamment l’application de l’article 39.

L’article 39 est une disposition de la loi N°2018-007 du 16 janvier 2018, portant statut du personnel enseignant de l’enseignement secondaire, fondamental, préscolaire, et spécial. Elle stipule en son sein que « toute majoration des rémunérations des fonctionnaires relevant du statut général s’applique de plein droit au personnel enseignant de l’enseignement secondaire, fondamental et de l’éducation préscolaire et spécial ».

Par ailleurs, les syndicats de l’éducation estiment que le boycott de la session nationale de réflexion sur « les conditions de vie et travail dans les secteurs publics et privés » est aussi dû à la non implication des syndicats dans l’élaboration des termes de référence. Une référence dont l’ultime objectif est l’harmonisation des grilles selon eux. Ils ajoutent qu’en cas d’application du procès-verbal de l’accord signé entre l’État, le CNPM et une centrale syndicale de la place qu’aucune disposition n’est prise pour une augmentation dans le budget. Les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 accusent les différentes autorités du Mali de se soustraire de leur responsabilité par des malices.

En outre, les syndicats de l’éducation affirment que depuis décembre 2020, ils ont interpellé le ministre du Travail et de la Fonction à travers la lettre N°2020-024/SES du 18 décembre 2020 sur les dispositions de l’article 39 et du statut personnel de l’enseignant.

En dépit de tous ses efforts, les syndicats signataires du 15 octobre 2016 disent ne constater aucune évolution dans leur lutte et regrettent qu’aucune disposition ne soit prise pour anticiper la crise qui découlera du non-respect de ses mesures.

Mahamadou Cissouma

Source: Journal le Pays- Mali

Vous allez aimer lire ces articles

Journée de lancement du 08 mai 2021, journée de l’organisation pour la sécurité routière en Afrique de l’ouest.

Technologie : Au Mali tiendra du 17 au 21 mai la « Semaine du Numérique » !

Ségou : Accident d’un car de la compagnie de transport FOMBA TRANS à Siribougou

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct