ANGESEM : des acteurs et des bénéficiaires des ouvrages de connexion dans la zone de Sotuba sensibilisés

Un atelier de sensibilisation des acteurs et des bénéficiaires des ouvrages de connexion de 100 ménages à la station de Sotuba et d’extension du réseau dégout sur 600m a eu lieu hier jeudi 8 avril 2021, à l’hôtel Mandé. La session était placée sous l’égide de Mme. Bernadette Keita, ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, en présence du représentant de l’ambassadeur du Pays Bas au Mali et plusieurs autres invités. L’objectif était d’informer et de sensibiliser les bénéficiaires et les acteurs aux avantages du projet de la zone industrielle de Sotuba.

Le Programme Conjoint à l’Appui de la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (PCA-GIRE), avec l’appui financier du Pays Bas et de la Suède ont initiée et mis en œuvre, le projet pilote de connexion de 100 ménages à la station de Sotuba et d’extension du réseau d’égout de 600 mètres. Une journée de sensibilisation a été organisée hier par l’Agence Nationale de Gestion des Stations d’Épuration du Mali (ANGESEM) sur les avantages et comment utilisé ces réseaux et aussi montrer aux acteurs les défis et les acquis en matière de gestion durables des eaux usées et excréta.

L’objectif de cet atelier était entre autres : informer et sensibiliser les bénéficiaires et les acteurs aux avantages du projet, renforcer leurs capacités au bon usage des ouvrages, favoriser l’interrelation entre les différents acteurs, gages de réussite du projet et susciter la demande de branchement.

« La gestion intégrée des ressources en eau demeure aujourd’hui plus qu’’hier une préoccupation majeure » indique la représentante de l’ambassadeur du Royaume des Pays Bas au Mali. Quant à Mamadou Bouya Simpara chef de quartier et représentant du coordinateur des chefs de quartiers de la commune II « des mesures idoines soit prises pour que des situations pareilles puissent être corrigés, les populations n’attendent que ça » avant d’inviter les responsables du projet à augmenter le nombre de connexion car selon lui « 100 ménages sur une population de plusieurs millions c’est peu ».

Mme la ministre, dans son allocution, a souligné l’importance d’un tel projet, elle souligne « nos familles sont victimes de divers types d’eaux usées comme les eaux industrielles, domestiques et de teinturerie, des mesures idoines sont nécessaire pour endiguer leur déversement dans la nature ». 

Mahamadou SissoumaStagiaire

Source : LE PAYS

Vous allez aimer lire ces articles

Face à l’urgence climatique, l’adaptation, c’est dès maintenant !

22ème édition de la quinzaine de l’environnement : Bougouni, ville hôte de l’événement

Six points pour comprendre les impacts de la crise climatique sur la santé humaine

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct