Deux agents chargés de la sécurité d’Obama renvoyés pour mauvaise conduite

WASHINGTON – Deux agents des services secrets chargés de la sécurité du président américain Barack Obama ont été démis de leurs fonctions pour mauvaise conduite, un an et demi après l’implication présumée de cette police d’élite dans un scandale lié à la prostitution.

maison-blanche

Le Washington Post a révélé mercredi soir que Ignacio Zamora Jr., qui était responsable d’une dizaine d’agents du service de la protection du président des Etats-Unis, aurait été surpris au printemps en train de revenir dans la chambre d’une femme, dans un hôtel de luxe situé près de la Maison Blanche, où il avait oublié une balle de son arme de service.

Au cours de l’enquête sur cette affaire, les services auraient découvert que Zamora et un autre agent, Timothy Barraclough, avaient envoyé des e-mails à caractère sexuel à l’une de leurs subordonnées, précise le Post, citant des sources proches du dossier.

Cette affaire survient après un scandale qui avait éclaté le 13 avril 2012 lorsque des policiers, qui préparaient le séjour de M. Obama à Carthagène (Colombie) pour le sommet des Amériques, avaient été soupçonnés d’avoir fréquenté des prostituées. Neuf d’entre eux avaient démissionné ou pris leur retraite à la suite de ce scandale.

Jeudi, le ministre par intérim de la Sécurité intérieure Rand Beers a promis la publication prochaine du rapport d’enquête sur ce scandale.

M. Beers a pris l’engagement, devant une commission du Sénat, de publier prochainement le rapport d’enquête réclamé il y a 18 mois quand le scandale a éclaté.

Il est presque terminé, a-t-il assuré, interrogé par le sénateur républicain Ron Johnson, qui s’indignait du renvoi de deux agents pour mauvaise conduite sexuelle.

Le sénateur a demandé s’il y a un vrai problème de culture dans ce service.

Selon le Post, l’agent Zamora a été démis de ses fonctions. Quant à l’agent Barraclough il a été déplacé dans une autre division des services.

Le Post précise que l’incident de l’hôtel, le Hay-Adams, lui aurait été rapporté par quatre personnes informées de cette affaire, mais que les services secrets ont refusé de la commenter.

(©AFP / 14 novembre 2013 20h02)

Source: Romandie

Vous allez aimer lire ces articles

Poutine : les politiques irresponsables du G7 derrière l’hyperinflation

Tentative d’assaut contre Mellilia: 18 morts

Plaintes pour viol: Chrysoula Zacharopoulou rejette des “accusations inacceptables”

1 Comment Already

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct