Guerre en Ukraine : ce qu’il faut retenir de la journée du samedi 11 juin

Deux mois après sa première visite, Ursula von der Leyen, la présidente de la commission européenne, a de nouveau passé la journée à Kiev.

La ville de Kiev a eu de la visite, samedi 11 juin. Deux mois après sa première visite, la présidente de la commission européenne a de nouveau passé la journée dans la capitale ukrainienne. Et comme début avril, c’était encore pour parler d’intégration européenne. Elle a promis à Volodymyr Zelensky qu’elle finalisera son avis “la semaine prochaine” sur les ambitions de l’Ukraine de se porter candidate à l’adhésion à l’Union européenne. Franceinfo fait le point sur le 108e jour de guerre.

Volodymyr Zelensky demande qu’on mette fin au blocus russe des ports de la Mer Noire
Le président ukrainien a lancé un nouvel appel à une pression internationale pour obtenir de la Russie qu’elle mette fin au blocus des ports ukrainiens de la Mer Noire. S’adressant par vidéo au forum sur la sécurité en Asie-Pacifique, le Shangri-La Dialogue, Volodymyr Zelensky a prévenu que, faute d’une reprise des exportations ukrainiennes, “le monde devra faire face à une sévère crise alimentaire, et même des famines, dans de nombreux pays en Asie et en Afrique”.

Avant l’invasion russe, l’Ukraine était le plus important producteur mondial d’huile de tournesol et l’un des principaux exportateurs de blé, et des millions de tonnes de céréales sont actuellement bloquées, faute de pouvoir les exporter en raison du blocus russe. Les Nations unies et certains pays poussent pour que soit ouvert un corridor maritime permettant aux exportations ukrainiennes de reprendre.

La France se dit prête à aider pour lever le blocus du port ukrainien d’Odessa. “Nous sommes à disposition des parties pour, au fond, que se mette en place une opération qui permettrait d’accéder au port d’Odessa en toute sécurité, c’est-à-dire de pouvoir faire passer des bateaux en dépit du fait que la mer est minée”, a déclaré un conseiller du président Emmanuel Macron.

L’armée ukrainienne a perdu environ 10 000 soldats depuis le début de la guerre

Après trois mois et demi de guerre, les pertes humaines sont terribles. Lors d’une interview sur la chaîne Youtube Feigin Live, repérée par Le Monde, un proche conseiller du président Zelensky, a reconnu que l’armée ukrainienne avait perdu près de 10 000 soldats depuis le début de l’invasion russe. Soit une centaine tous les jours, sans compter 500 blessés quotidiens.

Alors que Moscou ne communique pas de bilan précis, Oleksiy Arestovych a estimé dans cette même interview que les pertes russes étaient bien plus importantes : “L’armée russe a perdu 1 000 soldats par jour pendant les vingt à trente premiers jours. A l’heure actuelle, ils perdent au moins 200 à 300 personnes [par jour].”

L’armée russe pilonne la ville clé de Severodonetsk
L’armée russe a continué de pilonner samedi la ville de Severodonetsk, dans l’Est de l’Ukraine, pour en arracher le contrôle total. Mais l’épuisement des munitions se fait de plus en plus sentir, surtout du côté ukrainien, très dépendant de l’aide militaire occidentale.

Dans le bassin houiller du Donbass, limitrophe de la Russie et déjà en partie tenu par des séparatistes prorusses depuis 2014, “l’ennemi continue de mener des assauts dans la ville de Severodonetsk”, a indiqué le chef d’état-major des armées ukrainiennes. Il a fait état de 14 attaques repoussées en 24 heures dans les régions de Donetsk et Lougansk, qui constituent le Donbass, mais reconnu un “succès partiel” russe aux abords du village d’Orikhovo.

Ursula von der Leyen promet une réponse “la semaine prochaine” aux ambitions européennes de l’Ukraine
La Commission européenne finalisera “la semaine prochaine” son avis sur les ambitions de l’Ukraine de se porter candidate à l’adhésion à l’Union européenne. C’est ce qu’a promis la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, en visite surprise à Kiev, samedi. “Nous voulons soutenir l’Ukraine dans son parcours européen”, a déclaré Ursula von der Leyen lors d’une courte conférence de presse qui a suivi son entretien avec le président ukrainien, Volodymyr Zelensky. Elle a souligné que les autorités ukrainiennes avaient “fait beaucoup” en vue d’une candidature, mais qu’il y a “encore beaucoup à faire”, notamment dans la lutte anticorruption.

Les premiers passeports russes remis à des habitants d’une région ukrainienne occupée
Un papier administratif au symbole fort. Les forces russes ont remis samedi ses premiers passeports à des habitants de Kherson. Selon les agences de presse russes, 23 habitants de cette ville occupée par les troupes de Moscou dans le sud de l’Ukraine ont reçu le document. Cette “procédure simplifiée” a été permise grâce à un décret signé fin mai par Vladimir Poutine. “Tous nos habitants de Kherson veulent obtenir un passeport et la citoyenneté [russe] le plus rapidement possible, a assuré durant cette cérémonie Vladimir Saldo, le chef de l’administration prorusse de la région, cité par l’agence officielle TASS. C’est une nouvelle époque qui s’ouvre pour nous (…). C’est le document le plus important qu’une personne possède dans sa vie.”

Selon les autorités prorusses de Kherson, la date de la délivrance de ces premiers passeports russes n’a pas été choisie au hasard : elle coïncide avec la fête du Jour de la Russie, le 12 juin, un jour férié célébrant l’indépendance du pays.

Source: https://www.francetvinfo.fr/

Vous allez aimer lire ces articles

Des ouvriers sans papiers travailleraient sur les chantiers des JO de Paris 2024

Condoléances de diplomates asiatiques et africains après le décès de l’ancien président chinois Jiang Zemin

Plafonnement du prix du pétrole russe: la Russie cessera de livrer du pétrole aux pays européens (Moscou)

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct