LA CPI «POURSUIT SES ENQUÊTES» EN CÔTE D’IVOIRE À LA SUITE D’UNE INTERPELLATION DE L’OIDH (PROCUREUR)

La Cour pénale internationale (CPI) a annoncé dimanche qu’elle «poursuit ses enquêtes» en Côte d’Ivoire, suite à son interpellation par l’Observatoire ivoirien des droits de l’Homme (OIDH) sur les crimes perpétrés lors de la grave crise postélectorale de 2010-2011.

 

«Mon Bureau poursuit ses enquêtes dans la situation de la Côte d’Ivoire de façon indépendante et impartiale conformément à l’article 54 du Statut de Rome et en respect des exigences de confidentialité requise», a écrit le procureur de la CPI, Karim A. Khan KC, en réponse à une lettre ouverte du président de l’OIDH, M. Eric-Aimé Semien à la juridiction pénale internationale.

L’Observatoire ivoirien a adressé à la CPI le 3 octobre 2022, une lettre dans laquelle il interpelle le Bureau de la CPI sur «l’état de l’enquête relative aux crimes relevant de la compétence de la Cour pénale internationale qui auraient été commis en Côte d’Ivoire entre 2010 et 2011».

Le 22 février 2012, la Chambre préliminaire III a décidé d’étendre la période couverte par les enquêtes du 19 septembre 2002 au 28 novembre 2010. Sur la base de cette décision d’ouverture d’enquête, trois mandats d’arrêt ont d’abord été émis.

Les mandats d’arrêt émis à l’encontre de M. Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé qui ont été exécutés, donnant lieu à l’ouverture d’un procès conjoint le 28 Janvier 2016.  Le troisième mandat à l’encontre de M. Simone Gbagbo a été annulé le 19 juillet 2021.

Après six ans de procès, MM. Blé Goudé et Laurent Gbagbo ont été acquittés en première instance par la CPI, le 15 janvier 2019. L’ex-président ivoirien Gbagbo avait regagné son pays le 17 juin 2021 et son co-accusé Goudé est attendu à Abidjan le 26 novembre 2022.

Source : Agence Afrique

Vous allez aimer lire ces articles

Réforme des retraites : le « dîner de famille » où Emmanuel Macron a tenu la ligne des 65 ans

Pour le journaliste Olivier Dubois, otage au Mali, déjà vingt mois de captivité

« Tentative » de putsch à Sao Tomé : le premier ministre évoque des « exécutions extrajudiciaires »

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct