L’ambassadeur de Russie revient aux États-Unis pour nouer des relations “pragmatiques”

L’ambassadeur de Russie est rentré aux Etats-Unis dimanche à l’issue d’une réunion “constructive” à Genève la semaine dernière après avoir été temporairement rappelé depuis mars en raison des fortes tensions entre Washington et Moscou.

L’avion transportant l’ambassadeur Anatoly Antonov, rappelé en mars pour consultations, a décollé à 9h20 (6h20 GMT) de l’aéroport Sheremetyevo de Moscou pour New York, où il se rendra à Washington, ont rapporté les agences de presse russes.

“Au vu des résultats de la rencontre entre les deux présidents, je compte sur un travail constructif avec mes collègues américains pour construire des relations égales et pragmatiques”, a déclaré Antonov à l’agence de presse RIA, ajoutant qu’il était “d’humeur optimiste”.

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré mercredi que Moscou et Washington avaient convenu du retour de leurs ambassadeurs, après des entretiens au sommet à Genève avec leur homologue américain Joe Biden. Les relations diplomatiques entre Moscou et Washington étaient pratiquement rompues depuis que Biden a pris ses fonctions et il a accusé le Kremlin d’interférer dans les élections américaines et de lancer des cyberattaques.

Après que Biden ait comparé Poutine à un « tueur », la Russie a pris en mars la rare mesure de rappeler Antonov et a déclaré que l’envoyé américain John Sullivan à Moscou devrait également retourner à Washington. Sullivan a quitté Moscou en avril alors que les deux pays ont annoncé une vague de sanctions et d’expulsions de diplomates.

“Après un sommet important, j’ai hâte de retourner à Moscou bientôt”, a déclaré Sullivan dans un tweet du porte-parole de l’ambassade des États-Unis, Jason Rebholz.

Sullivan a rappelé comment lui et son équipe appliqueront “les directives politiques de Biden décrites à Genève, y compris la stabilité stratégique, les droits de l’homme, une relation stable et prévisible avec la #Russie”.

En mai, la Russie a officiellement désigné les États-Unis comme un État « inamical », interdisant à son ambassade d’employer des ressortissants russes.

Le seul autre pays sur cette liste est la République tchèque.

 

 

Source: laminute

Vous allez aimer lire ces articles

La ministre française des Armées au Mali pour réduire les tensions avec les militaires

La crise entre Paris et Washington s’invite à l’ONU

Guerre dans le monde : L’ONU, un machin génocidaire

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct