L’Ukraine annonce l’échange de 215 prisonniers militaires, dont des combattants de l’usine Azovstal

Cinq commandants militaires ukrainiens ayant défendu jusqu’au bout la ville de Marioupol ont été transférés en Turquie. Parmi les détenus libérés figurent aussi des combattants étrangers. La Russie a récupéré 55 prisonniers en échange.

L’Ukraine a annoncé, mercredi 21 septembre, la libération de 215 militaires lors d’un échange avec la Russie. Il s’agit du plus important depuis le début du conflit. Parmi les détenus libérés figurent cinq chefs de la défense de l’aciérie Azovstal, dans la ville de Marioupol, symbole de la résistance à l’invasion russe. L’annonce a été faite à la télévision par le chef de l’administration présidentielle ukrainienne, Andriy Yermak.

De son côté, la Russie a récupéré 55 prisonniers, dont l’ex-député Viktor Medvedtchouk, un proche de Vladimir Poutine, accusé de haute trahison en Ukraine, a précisé le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, dans son adresse quotidienne. Ils « ne méritent ni regrets ni sympathie », ceux qui « ont combattu contre l’Ukraine et ceux qui ont trahi l’Ukraine », a-t-il lancé.

Dans le cadre de cette « opération longuement préparée », cinq commandants militaires, « des super-héros », dont des chefs de la défense d’Azovstal, ont été transférés en Turquie, a souligné M. Zelensky. Les négociations sur leur échange ont été « les plus longues, les plus difficiles », a-t-il ajouté.

Des prisonniers étrangers transférés vers l’Arabie saoudite

Ces personnes resteront en Turquie « en sécurité absolue et dans des conditions confortables » jusqu’« à la fin de la guerre », et vont pouvoir y rencontrer leurs familles, selon les termes d’un accord avec le président turc, Recep Tayyip Erdogan, selon le chef de l’Etat ukrainien.

Au total, 188 « héros d’Azovstal et de Marioupol », dont 108 militaires du régiment Azov, ont été échangés, a-t-il dit. « Nous allons tout faire pour sauver tous ceux qui se trouvent en captivité », a promis Volodymyr Zelensky, selon lequel, parmi les prisonniers échangés, il y a des femmes enceintes.

Dix prisonniers de guerre étrangers – cinq Britanniques, deux Américains, un Marocain, un Suédois et un Croate – font partie de cet échange, selon M. Zelensky. Leur transfert de Russie en Arabie saoudite avait été annoncé plus tôt dans la journée par la diplomatie saoudienne.

Les derniers défenseurs ukrainiens de Marioupol, retranchés dans l’immense aciérie Azovstal, sur la mer d’Azov, s’étaient rendus aux forces russes entre le 16 et le 20 mai, après trois mois d’intenses combats.

Source: Le Monde avec AFP

Vous allez aimer lire ces articles

Zelensky et l’OTAN commettent la même erreur que Hitler

Emmanuel Macron parie sur le réforme des retraites pour renouer avec son ambition réformatrice

Emmanuel Macron veut une « accélération massive » sur le renouvelable

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct