Problématique de l’indépendance de la Catalogne ! Quels enseignements pour l’avenir !

Pendant maintenant un bon mois les oreilles sont branchées sur RFI pour mieux savoir le sort que les Européens réserveront à la Catalogne piquée par une mouche indépendantiste. Plus de doute aujourd’hui que cette région a finalement opté pour son indépendance n’en déplaise au gouvernement central espagnol et cela, depuis vendredi le 27 octobre 2017.

referendum catalogne espagne violence police armee soldat marche manifestation drapeau

Le gouvernement central d’Espagne comme promis n’est pas passé par quatre chemins. Il a procédé à la dissolution du gouvernement régional catalan, de son Assemblée et à la mise sous tutelle de la région en vue d’élections futures. A ce stade de la crise, il est difficile de dire de quoi sera fait demain.

Pour le moment, les indépendantistes tiennent fermement à rester sur leur position et le gouvernement de Mariano Rajoy entend agir dès lundi. La seule certitude à ce jour c’est que le bras de fer est désormais engagé entre Madrid et Barcelone pour le contrôle de la Catalogne, la région la plus nantie de toute l’Espagne. Le seul enseignement qui vaille aujourd’hui pour nous c’est que la Catalogne n’a pas reçu le moindre soutien de la part des autres pays européens. En tout cas, le président du Conseil européen Donald Tusk a déjà fait savoir que pour son organisation l’Espagne reste le seul pays interlocuteur de toute l’Europe. Telle fut la position de la France  elle aussi sur la question catalane.

Le gouvernement américain estime à son tour ne peut reconnaître cette indépendance de la Catalogne et que le gouvernement de Mariano Rajoy reste le seul interlocuteur valable des Etats-Unis en Espagne.

Le constat c’est que par rapport à la question d’indépendance des régions en Afrique, c’est toujours le même son de cloche : le soutien européen à toutes les régions africaines indépendantistes.

A titre d’exemple, on peut citer le soutien actif de la France à la région du Biafra contre le gouvernement central du Nigeria, au Soudan du Sud contre le gouvernement de Karthoum, à la région de l’Azawad au Mali contre l’intégrité de notre territoire.

Et qui dit que les temps à venir les démons de l’indépendance ne revisiteront pas les Corses en France, les Flamands en Belgique et les Irlandais en Angleterre !

Notons que c’est par la flamme des armes de guerre que la France  a fait taire les velléités indépendantistes des Corses. Et pourquoi donc ? Et pourquoi soutient-elle les rebelles maliens contre le gouvernement central jusqu’à installer durablement dans le Nord de notre pays ? Qu’on cesse de berner les Maliens sur une prétendue amitié franco-malienne ! Un jour viendra, notre peuple chassera la France de son territoire. Cela est d’autant inévitable que nul n’a reçu de la nature le droit de commander aux autres.

Messieurs de la France, votre cause est injuste chez nous et sera systématiquement combattue par les Maliens. N’en déplaise à vos suppôts nationaux !

Fodé KEITA

 

Source: Inter De Bamako

Vous allez aimer lire ces articles

Pour relancer l’économie africaine, 15 dirigeants à Paris le 18 mai

Communiqué de l’Ambassade de l’Etat de Palestine au Mali suite aux attaques barbares actuelles contre le peuple palestinien

Le revenu des agriculteurs chinois n’a cessé d’augmenter

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct