Renforcer l’intégration: l’initiative ‘’Café de la CEDEAO ‘’ lancée

La Plateforme des collaborateurs des structures nationales, représentants et agences nationales de la CEDEAO au Mali en collaboration avec l’ambassade de l’Allemagne a lancé, ce jeudi 10 novembre, les activités du ‘’Café de la CEDEAO’’. Un espace d’échanges et de discussions en vue de favoriser l’intégration et surtout de pallier au déficit de communication.

 

« Vision 2050, CEDEAO des peuples : paix et prospérité pour tous », est le thème de la séance inaugurale du ‘’Café de la CEDEAO’’ présidée par le Secrétaire général du ministère des Maliens de l’extérieur, Mme TANGARA Méma GUINDO, entourée pour la circonstance de l’ambassadeur de l’Allemagne, Dietrich Pohl ; du représentant résidant de la CEDEAO au Mali, Mario Gomez FERNADEZ ; du chef du bureau national de la CEDEAO, Tahirou BAH.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre des actions de sensibilisation, d’information et de discussions sur plusieurs thématiques de même sur les missions et les objectifs de la nouvelle vision de la CEDEAO. Cette rencontre trimestrielle est destinée aux chercheurs, aux étudiants, des organisations de jeunes et de femmes.

« L’initiative de la plateforme consiste à impliquer davantage la population dans le processus de l’intégration et essaie de renforcer les relations entre le Mali et la CEDEAO », a indiqué l’ambassadeur Dietrich Pohl dont son pays soutient la mise en œuvre de cette approche.

Regroupant 15 États, pour le diplomate allemand, la CEDEAO est l’une des formes avancées de l’intégration en Afrique en faveur de laquelle son pays apporte son accompagnement. Outre l’organisation sous régional, c’est aussi un soutien pour la transition malienne, a-t-il ajouté.

Auparavant, il a relevé la pertinence du thème qui reflète les défis auxquels la CEDEAO est confrontée.

Certes, a confirmé Mario Gomez FERNADEZ, l’organisation fait face à de nombreux défis qui ne doivent cependant pas faire ombrage aux acquis enregistrés dans le cadre de l’intégration et du développement.

Créée il y a 47 ans sur la base de la complémentarité entre ses membres, grâce à la CEDEAO, les populations de l’espace bénéficient de la libre circulation ainsi que de leurs biens. De même, la CEDEAO a soutenu dans ses États membres plusieurs projets de développement et de la lutte contre certaines maladies.

Le Mali, où il est accrédité, a bénéficié de multitudes projets et programmes de la CEDEAO dans de nombreux domaines et secteurs de développement, a signalé le représentant résidant de la CEDEAO.

« Malheureusement, les actions importantes sont méconnues des citoyens. Les défis et les difficultés ne doivent pas nous faire occulter la vision des pères fondateurs de la CEDEAO », a déclaré M. FERNADEZ expliquant cette situation par un déficit de communication.

Ainsi, il fonde espoir que le ‘’Café de la CEDEAO’’ permettra de résoudre ce problème, de renforcer davantage l’intégration, d’amener la population à s’approprier du processus d’intégration, d’informer et de sensibiliser sur les textes communautaires.

Ainsi, l’enjeu du ‘’Café de la CEDEAO’’ est d’arriver à faire connaître la vision 2050, le fondement des actions de la CEDEAO pour les trente prochaines années. Cette nouvelle vision adoptée en 2021 est axée sur la paix, la sécurité et la stabilité ; la gouvernance et état de droit ; l’intégration économique et inter-connectivité ; la transformation et le développement inclusifs et durable et l’inclusion sociale.

Si la Vision 2020 était le passage de la CEDEAO des États à la CEDEAO des peuples, pour la secrétaire générale du ministère des Maliens de l’extérieur, celle de 2050 matérialise le vœu cher des peuples ouest africains de vivre ensemble sans barrières, en sécurité et dans le respect de leurs droits fondamentaux.

« Aujourd’hui, le Mali traverse une crise multiforme et multidimensionnelle à laquelle sont venues s’ajouter les sanctions de la CEDEAO…Toutefois, ces sanctions ne doivent pas nous dévier de notre devoir constitutionnel aux prix d’abandon total ou partiel de notre souveraineté chèrement acquise. Au contraire, cela doit nous raffermir dans notre désir ardent de voir se réaliser le grand chantier qu’est l‘Unité africaine », a soutenu M. Mme TANGARA Méma GUINDO.

Pour elle, le développement du Mali, étant un pays sans littoral maritime, ne peut se concevoir en dehors de la CEDEAO.

« Je formule le vœu pour que ce Café de la CEDEAO soit un cadre ponctuel appelé à renforcer les connaissances des populations sur la CEDEAO et qui soit favorable aux discussions et aux échanges fructueux sur la vie en communauté», a-t-elle souhaité.

PAR SIKOU BAH

Source : Info-Matin

Vous allez aimer lire ces articles

Réforme des retraites : le « dîner de famille » où Emmanuel Macron a tenu la ligne des 65 ans

Pour le journaliste Olivier Dubois, otage au Mali, déjà vingt mois de captivité

« Tentative » de putsch à Sao Tomé : le premier ministre évoque des « exécutions extrajudiciaires »

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct