Me Haïdara Aïchata Cissé dite CHATO : «Rassurons les hommes que loin de vouloir prendre leur place, nous voulons être avec eux pour sauver l’humanité»

“Il faut reconnaître qu’avec la loi 052 beaucoup d’efforts ont été faits”

A l’occasion de la Journée internationale des droits de la femme, Mme Haïdara Aïchata Cissé dite Chato nous a accordé une interview exclusive dans laquelle elle évoque la violence faite aux femmes, le leadership féminin, le rôle de la femme… Selon elle, la femme est l’un des piliers de la société. Elle estime que beaucoup d’efforts ont été faits avec l’application de la loi 052.

Aujourd’hui-Mali : Pouvez-vous vous présentez à nos lecteurs ?

Mme Haïdara Aïchata Cissé dite Chato. Député réélue pour la troisième fois à Bourem. Présidente sortante du Réseau des femmes parlementaires du Mali, ancienne présidente du Caucus des femmes du parlement panafricain, vice-présidente du Parlement panafricain, vice-présidente du Comité de réflexion pour une nouvelle coopération en Afrique (Canfac), présidé par l’ancien ministre français Jacques Godfrain.

Quel sens donnez-vous à la Journée internationale des droits de la femme ?

Je donne un sens particulier à cette Journée internationale des femmes car elle a permis un éveil de conscience. Grâce à cette journée beaucoup de femmes ont compris le rôle important qu’elles peuvent et doivent jouer pour l’émancipation et les droits des femmes.

“Leadership féminin, pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19” est le thème international de l’édition 2021. Quel est votre point de vue par rapport à ce thème ? Et sur le thème national qui est “Leadership féminin, pour plus d’égalité au Mali dans le contexte de la Covid-19” ?

Pour un futur égalitaire dans le monde de l Covid-19, le leadership féminin doit être plus que jamais mis en avant pour l’application des mesures prises pour protéger les populations et aussi pour proposer des programmes permettant aux femmes de trouver une solution aux  problèmes économiques créés par la pandémie.

Les femmes ont le génie de l’imagination pendant les périodes difficiles. Elles pourront avec l’aide de l’Etat créer beaucoup d’activités génératrices de revenus. Je suis tout à fait d’accord que ce thème est d’actualité pour une prise de conscience de la maladie à travers les organisations de femmes.

Le thème national leadership pour plus d’égalité au Mali dans le contexte de Covid est d’autant plus important et d’actualité que les Maliennes ont mené beaucoup d’activités en collaboration avec le ministère de la Santé et celui de la Promotion de la femme. Cela a  donné des résultats visibles sur le terrain d’où la nécessité de persévérer dans ce sens pour non seulement éradiquer la maladie mais aussi atténuer la souffrance des femmes en faisant respecter leurs droits. A compétence égale, la  femme doit occuper des postes de responsabilités en mettant en avant la loi 052.

Et si on parlait de votre association, votre entreprise, votre poste…

J’ai une dizaine d’associations qui travaillent pour aider les plus démunis. Nous menons des activités de formation et d’information pour bien comprendre les statuts et le règlement intérieur des associations. Je suis également initiatrice et présidente d’honneur de l’ONG Taoussa qui est en train de faire un travail remarquable sur le terrain. Je suis promotrice de l’agence de voyages Wani Tour Wani, transit et commerce général.

J’ai été présidente du Caucus des femmes de l’Union africaine et depuis 2016 j’ai été élue vice-présidente du Parlement panafricain chargée de la diplomatie et je serai inch Allah candidate à la présidence du Parlement panafricain en mai 2021. C’est l’occasion pour moi de demander l’accompagnement et le soutien de tous les Maliens.

Ce Parlement est l’équivalent du Parlement européen. Il est composé de 55 pays, chaque pays est représenté par 5 membres, c’est donc un Parlement composé de 275 membres. Il est important que la voix de l’Afrique en général et celle du Mali en particulier soit mieux entendue dans les instances régionales et internationales à travers ma modeste personne si je suis élue.

A votre avis, quel est le rôle que la femme malienne joue ?

La femme malienne joue un rôle très important dans notre société. A partir de  la famille, c’est elle qui gère le quotidien en même tant elle coordonne le quotidien de la famille et se rassure de l’entente et de la cohésion entre les membres de la famille. C’est pour toutes ces raisons qu’il faut tenir compte des capacités de dialogue de la femme pour l’impliquer dans la gestion des conflits conformément à la Résolution 1325 du Conseil de sécurité. La femme est l’un des piliers de la société.

En réalité, quelle est sa situation ?

Beaucoup d’efforts ont été faits par rapport à la situation de la femme malienne surtout avec le vote et l’application de la loi 052 qui a permis d’avoir 41 députés femmes dans le Parlement dissout. Il faut reconnaître que malgré les efforts consentis, beaucoup reste à faire dans le cadre de sa protection et de ses droits.

Nous assistons aujourd’hui à la recrudescence de la violence faites aux femmes, quel message à l’endroit des autorités ?

La recrudescence de la violence faite aux femmes est une réalité au Mali. Des femmes sont battues et parfois à mort par leurs conjoints. Le message à l’endroit des autorités c’est de leur dire que protéger les femmes contre la violence est de leur responsabilité. A ce titre, elles devraient tout faire pour éradiquer ce phénomène afin de rendre aux femmes concernées leur dignité.

Entre nous, avez-vous été une fois été d’une VBG ?

Non je n’ai jamais été victime de violence physique mais je suis victime de violence morale au quotidien dans la presse et sur les réseaux mais en femme publique je fais avec. Dieu m’a heureusement donné la force de supporter les calomnies depuis mon jeune âge.

C’est quoi l’entreprenariat féminin ?

L’entreprendrait féminin, c’est l’engagement, le courage et la confiance en soi. Quand on réunit ces qualités ci-dessus on ne peut que réussir en tant que femme entrepreneure.

Il y a peu de femmes qui occupent les postes de responsabilité dans notre pays, qu’est-ce qu’il faut pour changer la donne ?

Oui tout à fait d’accord qu’il y a peu de femmes qui occupent des postes de responsabilité, mais il faut reconnaître qu’avec la loi 052 beaucoup d’efforts ont été faits. Cependant, pour arriver aux objectifs il faut dans un premier temps l’application stricte de la loi et faire la promotion des femmes compétentes car je suis contre le principe de promouvoir une femme parce qu’elle est femme. Non, il faut qu’elle soit méritante.

Avez-vous reçu des distinctions dans votre carrière ?

Oui j’ai reçu beaucoup de distinctions que j’en oublierai, car il y en a beaucoup. Je suis chevalier de l’Ordre national du Mali. Je suis Médaillée d’or du Forum Crans Montana (Suisse) la plus grande distinction. J’ai reçu plusieurs autres distinctions par des associations et de certaines organisations non gouvernementales.

Avez-vous en tant qu’entrepreneure et leader féminin un message à l’endroit de vos sœurs et filles ?

En tant que femme leader et femme entrepreneure l’appel que je lance à mes sœurs c’est de leur dire de rester soudées et déterminées. Qu’elles sachent qu’on ne nous fera aucun cadeau et que nous devons arracher nos droits.

Pas par la violence mais par notre savoir-faire dans le calme et la sérénité avec des stratégies comme on sait le faire. Surtout ayons confiance en nous et réalisons que nous sommes assez fortes pour affronter ce monde incertain. Nous  demeurons une des solutions pour un Mali apaisé et solidaire.  Rassurons les hommes que loin de vouloir prendre leur place, nous voulons être avec eux pour sauver l’humanité.

Réalisé par El Hadj A.B. HAIDARA

Source: Aujourd’hui-Mali

Vous allez aimer lire ces articles

TIK TOK : La machine à stars au Mali

VENTE DES BÂTIMENTS PUBLICS : A qui profite le bradage ?

RÉFORMES AU MALI : L’ONU appelle à accélérer le processus

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct