LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ET LA KLEPTOMANIE FINANCIÈRE Le Premier ministre au Bureau du Vérificateur Général (BVG) et à l’OCLEI

LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ET LA KLEPTOMANIE FINANCIÈRE Le Premier ministre au Bureau du Vérificateur Général (BVG) et à l’OCLEI Pour encourager la lutte contre la corruption et la délinquance économique et financière, le Premier ministre, Dr Choguel Kokala MAIGA a rendu visite au Bureau du Vérificateur Général (BVG), et à l’Office Central de Lutte l’Enrichissement Illicite (OCLEI) pour leur apporter tout son soutien. Comme il l’avait fait savoir dans son Plan d’Action Gouvernemental (PAG) présenté au CNT le 30 juillet 2021, la lutte contre la corruption et la délinquance financière figure parmi les grands axes de son programme.

Faut-il le rappeler, la lutte contre la corruption et la délinquance financière est la quatrième thérapie de son plan d’action qui consiste à instaurer la bonne gouvernance et l’adoption d’un pacte de stabilité social. Pour réussir ce défi, une lutte implacable sera engagée pour combattre la corruption et l’impunité, qui sont à la base de la déliquescence de l’État. C’est dans le cadre de la lutte contre ce fléau qui gangrène notre économie, que le chef du gouvernement a multiplié les initiatives pour mener une lutte implacable contre la corruption, la délinquance financière et l’impunité avec vigueur et détermination. C’est dans cette dynamique, le Premier ministre Dr Choguel Kokalla Maïga a initié une série de visite au niveau de certaines structures de contrôle et de vérification de l’État. Ainsi, après le Contrôle général des services publics la semaine dernière, le chef du gouvernement s’est rendu successivement, le lundi 13 septembre, à l’Office central de lutte contre l’enrichissement illicite (OCLEI) et au Bureau du Vérificateur Général (BVG). Devant les responsables de ces structures Dr Choguel Kokalla Maïga a affirmé la ferme détermination du président de la Transition et du gouvernement à réussir cette lutte, qui est sans doute, l’une des causes majeures de la déliquescence de l’État, a fait remarquer le chef du gouvernement, estimant que la réussite de la Transition dépendra des résultats de cette lutte. Au BVG, le Vérificateur Général a indiqué que la présence du Dr Choguel Kokala Maïga en ces lieux est le témoignage de l’intérêt que le Gouvernement porte aux travaux du BVG et la place que celui-ci accorde au contrôle de la gestion des fonds publics et la promotion d’une meilleure gouvernance économique et financière. Rappelant sa vision stratégique qui consiste à procéder à une plus grande ouverture et une meilleure collaboration avec l’ensemble des parties prenantes du BVG dont l’administration centrale et les autorités judiciaires, Samba Alhamdou BABY a mis l’accent sur la disponibilité du BVG à accompagner le Gouvernement dans la lutte contre la corruption et la délinquance économique et financière. Il a également noté certaines préoccupations majeures du Bureau, au nombre desquelles, on peut citer le retard constaté dans l’adoption du projet de relecture de la loi instituant le Vérificateur Général, l’insuffisance des équipes de vérification, la nécessité de revaloriser les traitements du personnel qui n’ont pas connu d’évolution depuis 2004. En retour, le Premier Ministre a souligné que la mauvaise gouvernance et la corruption ont atteint le cœur de l’État, et particulièrement ses deux organes vitaux : le système de sécurité et l’École. Le système de sécurité constitue, à ses yeux, « la colonne vertébrale » de notre Nation. Car, « sans sécurité, il n’y pas de vie ! », a-t-il proclamé. L’école qui est « le cerveau » de notre nation, est, elle-aussi, atteinte et désorganisée à cause de la mauvaise gestion, a-t-il ajouté. C’est pourquoi, a-t-il dit : « La lutte contre la corruption et la délinquance financière fait partie des engagements forts de SEM. le Président de la Transition. Ces engagements, nous les endossons en tant que gouvernement. C’est vous dire que nous sommes résolument engagés et déterminés, le gouvernement et nous-mêmes, à lutter de façon implacable contre ce fléau et, cela, à tous les niveaux. Je sais que les maillons essentiels de notre système de riposte contre ce fléau sont les services de contrôle de l’Etat dont le BVG occupe une place de choix. C’est pourquoi, au nom du Chef de l’Etat et de l’ensemble du gouvernement, mes propos doivent être perçus comme un message de total soutien et d’appui constant du gouvernement malien qui est engagé dans le sens de mettre le BVG en confiance pour qu’il puisse faire son travail en toute indépendance pour le bien de notre peuple. Notre peuple vous observe et place toute sa confiance en vous. Soyeux assuré, Monsieur le Vérificateur Général, que le gouvernement œuvrera promptement à prendre les dispositions pour vous satisfaire dans la mesure de ses possibilités ».

A.M.NIANG

Source: Sphinx

Vous allez aimer lire ces articles

Mali: deux explosions dans un camp de la Minusma

Mali: Assimi Goita remet du matériel militaire aux forces armées pour lutter contre les djihadistes

Mali: les assises nationales, préalables aux élections, fixées du 27 au 30 décembre

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct