Lutte contre le phénomène migratoire : Le CCFT choisit la sensibilisation

Les femmes ont un important rôle de sensibilisation auprès de ces jeunes pour les dissuader à rester et dans le cas contraire à passer par des voies moins dangereuses pour rejoindre l’Europe

En marge de la célébration de  la Journée panafricaine des femmes, tenue le 31 juillet dernier  dans la première capitale administrative de notre pays, les femmes de la Confédération syndicale des travailleurs du Mali (CCFT-CSTM) ont organisé une conférence débat sur le thème : Genre-migration : Quel rôle des travailleuses dans la gestion des questions migratoires au Mali ? » C’était dans l’enceinte du siège de la CSTM et devant un parterre de femmes dont sa présidente, Mme Touré Diarrah Koné.

La célébration de cette journée panafricaine des femmes vise à rendre un vibrant hommage aux précurseurs de la lutte pour l’émancipation des femmes africaines, des femmes qui ont mené une laborieuse lutte pour le soulagement des femmes a expliqué Mme Touré Diarrah Koné. Les femmes du Mali ne pouvaient, selon elle, pas rester en marge de cette célébration raison pour laquelle elles ont organisé cette conférence débat sur un thème qui répond de l’actualité.  Il s’agit de l’immigration, pour amener les femmes à s’imprégner de l’énorme rôle qu’elles occupent dans la gestion du phénomène

A sa suite, Mme Guindo Nassoun Traoré représentant le Secrétaire général de cette organisation syndicale, dira que  cette activité des femmes travailleuses du Mali prouve leur implication dans la recherche de solutions aux questions brulantes de  la nation. Pour elle, dans  ces derniers temps, le phénomène migratoire a été amplifié par le chômage chronique des jeunes dans la majeure partie des pays du continent. « Ce qui pousse les jeunes à enfourcher leurs bagages pour affronter le désert et la mer dans le but de rejoindre l’Europe » a-t-elle ajouté.

Le conférencier Nouhoum Diakité, de son côté, fera  savoir que les migrants maliens malgré les énormes dangers qu’ils encourent sur la route contribuent largement à l’essor du pays avec une contribution annuelle d’à peu près 300 milliards de FCFA. Il a ensuite a rappelé que les femmes ont un important rôle de sensibilisation auprès de ces jeunes pour les dissuader à rester et dans le cas contraire à passer par des voies moins dangereuses pour rejoindre l’Europe.

Diakalia M Dembélé

Source: 22 Septembre

Vous allez aimer lire ces articles

Processus de paix : 26 000 ex-combattants doivent être intégrés en deux vagues

G5 Sahel: le général Mahamat Idriss Déby Itno exhorte le Mali à reconsidérer sa position

Mali: la Russie dénonce « l’attitude coloniale de Paris »

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct