Mali: L’ambassadeur du Maroc présente l’expérience du Royaume en matière de mobilisation des ressources et des compétences des Marocains du Monde

L’ambassadeur du Maroc au Mali, M. Driss Isbayene, a passé en revue la politique du Royaume en matière de migration et son expérience en matière de mobilisation des ressources et des compétences des Marocains du Monde.

M. Isbayene intervenait lors de sa participation à Bamako à un atelier tenu dans le cadre des travaux du Forum des diasporas maroco-malienne pour la mobilisation des compétences et l’investissement productif, qui s’est achevé samedi.

Il a expliqué que la communauté marocaine établie à l’étranger est estimée à près de 5 millions de personnes, représentant toutes les régions du Maroc, avec un taux de féminisation important et d’une majorité de jeunes et qui sont dotés des compétences hautement qualifiées dans différents domaines.

Le diplomate a souligné que la moyenne annuelle de leurs contributions financières à l’économie nationale est estimée à environ 10% du produit intérieur brut (PIB), soit la première recette, bien devant l’aide publique au développement et les investissements directs étrangers.

M. Isbayene a indiqué que le Maroc a mis en place diverses stratégies visant à mobiliser les ressources et les compétences des “Marocains du Monde”, surtout financières et technologiques, ajoutant que jusqu’à la fin des années 1980, les Marocains du Monde étaient qualifiés de “travailleurs marocains à l’étranger” avec des structures associatives comme intermédiaires entre eux les autorités marocaines.

Il a rappelé qu’au début des années 1990, il a été procédé à la création d’un Département ministériel des Marocains résidant à l’étranger et de la Fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l’étranger (MRE), qui a été déterminante dans le renforcement des liens des Marocains du Monde avec leur pays d’origine, en donnant l’importance au migrant marocain non seulement sur le plans social et culturel, mais surtout en tant qu’acteur économique.

M. Isbayene a ajouté que depuis le milieu de la première décennie du 21e siècle, le processus de mobilisation des Marocains du Monde s’est accéléré dans la forme et dans le fond, pour une approche positive de l’acte migratoire pour le transformer en support de développement et de modernisation.

A partir de 2002, a-t-il rappelé, on a assisté à la création d’un portefeuille ministériel des Marocains résidant à l’étranger, l’instauration de la Journée nationale des migrants, la création du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (2006), et le lancement du programme FINCOME (Forum international des compétences marocaines à l’étranger) (2003-2009), la naissance du Réseau marocain de l’investissement (Moroccan Invest Network) en décembre 2007, avec l’adoption d’une nouvelle stratégie avec trois centres d’intérêt (les transferts financiers, la mobilisation des compétences, et le co-développement y compris la contribution des organisations de la société civile) et la mise en place d’un programme d’appel aux compétences marocaines à l’étranger.

L’ambassadeur a poursuivi qu’après la création du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger en 2007, il a été institutionnalisé en 2011 avec l’adoption d’une nouvelle Constitution, soulignant que la Constitution de 2011 a consacré, comme droit constitutionnel, la participation des Marocains au développement de leur pays d’origine.

M. Isbayene a indiqué que les autorités marocaines oeuvrent pour élargir le champ de participation de la diaspora dans le champ politique et que le rapport du Nouveau modèle de développement, daté du 25 mai 2021, a fait de la communauté marocaine résidant à l’étranger l’un des cinq leviers importants pour lancer le Nouveau modèle de développement et accompagner sa mise en œuvre.

Il a mis en avant que le rapport de la Commission spéciale pour le Nouveau modèle de développement a mis en exergue de nombreux domaines dans lesquels les Marocains du Monde peuvent apporter leur expérience, afin de participer au développement de la nation, évoquant les propositions faites quant à la politique d’attraction des Marocains du Monde dotés de hautes qualifications et travaillant dans des secteurs de pointe, à travers les technologies des médias, la communication, les biotechnologies et les énergies renouvelables, ainsi qu’en ce qui concerne la création d’une Agence marocaine d’action culturelle à l’étranger.

M. Isbayene a souligné que le Maroc est prêt à transmettre son expérience et son expertise dans ce domaine au Mali, qui compte près de 4 millions de personnes à l’étranger, soit environ 20% de la population du pays.

Le forum connaît la participation de Maliens de la diaspora pour discuter des questions d’investissement et de développement au Mali. La rencontre connaît également la participation des institutions et entreprises marocaines opérant au Mali.

L’organisation de ce forum s’inscrit dans le cadre de la coopération Sud-Sud entre le Maroc et le Mali sur les questions migratoires, et du partage d’expériences et d’expertises en la matière.

Il est initié par le ministère des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine, en collaboration avec le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, l’Union européenne et le gouvernement allemand.

 

Source: mapexpress

Vous allez aimer lire ces articles

Soldats ivoiriens arrêtés au Mali : la mission de la dernière chance ?

Mamoudou Kassogué, ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des sceaux : ‘’Une mauvaise justice ouvre la voie à des situations de conflit et de vengeance’’

Rentrée scolaire : des élèves impatients de retrouver leurs camarades et enseignants

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct