Retrouver les « vibes africains », c’est le souhait de la star ivoirienne du reggae, Tiken Jah Fakoly, qui a réaffirmé son “panafricanisme” en enregistrant son nouvel album dans le studio flambant neuf qu’il vient d’installer dans le quartier populaire de Yopougon à Abidjan.

Une démarche musicale “panafricaniste”: Tiken, qui vit entre le Mali et la Côte d’Ivoire sans compter ses tournées européennes, a investi à Abidjan, créant dans le même immeuble que le studio, une radio “Radio libre Fakoly” et des salles de répétition. Il ambitionne aussi de monter la première bibliothèque reggae d’Afrique. “Mes deux premiers albums ont été enregistrés ici avec des musiciens ivoiriens et après j’ai fait la Jamaïque quatre fois, la France une fois, l’Angleterre une fois… J’ai envie de retrouver le son reggae africain, C’est vraiment un choix artistique”, explique le chanteur, âgé de 50 ans, dreadlocks et regard toujours perçant.

La Rédaction

Source: L’ Aube