CRISE HUMANITAIRE Plus de 5 000 déplacés vivent dans des conditions difficiles à Gossi

Face à la gravité de la situation humanitaire des déplacés, le Conseil communal de la jeunesse de Gossi lance un appel aux ONG et autres bonnes volontés pour assister ces individus vivant dans des conditions difficiles.

 

Au nombre de 5000, ces déplacés sont victimes de la confrontation entre les deux mouvements terroristes GSIM et EIGS dans les zones frontalières Mali-Burkina Faso.

Depuis plus d’un mois, ces hommes, femmes et enfants sont accueillis sur plusieurs sites dans des conditions précaires. Ils manquent d’eau et de nourriture, vivant ainsi dans des conditions sanitaires précaires. Ces personnes déplacées, victimes de guerre, ont aussi besoin d’une assistance psychologique.

Pour ainsi assister ces déplacés, le Conseil communal de la jeunesse de Gossi appelle les organisations non gouvernementales (ONG) et les bonnes volontés à soutenir ces individus plus que jamais dans le besoin. Cet appel de la jeunesse de Gossi a été lancé, cette semaine par le président du Conseil communal, Almedi Ag Aguissa.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Vous allez aimer lire ces articles

Kidal : La CMA cautionne la mise à feu du drapeau malien

Guerre de la France contre les jihadistes au Sahel et perspectives d’avenir

Gestion de la Crise dans le Sahel : des recommandations pour le retour d’une paix durable

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct