Découpage territorial: Gourma-Rharous exige sa région

Les ressortissants du cercle de Rharous à Bamako ont animé, ce 8 mai 2021, une conférence sur le Projet de découpage administratif et territorial dans la région de Tombouctou, à la Maison de la Presse de Bamako. De cette rencontre qui avait pour thème : ‘’Gourma-Rharous : Une région Administrative Naturelle », il ressort que les populations de la localité rejettent le projet de découpage administratif et territorial en cours et exigent que le Cercle de Gourma-Rharous soit érigé en région.

 

Cette conférence de presse était animée par le Président du ‘’Mouvement Citoyen Tun Ka Key’’ de Gourma-Rharous, Aboubacar KOUNTA, qui avait à ses côtés, le Président de ‘’l’Association des Ressortissants et Sympathisants de Gourma-Rharous’’, la Dr Ali A. MAIGA dit Agaliou, ainsi que plusieurs autres cadres et ressortissants du Cercle de Gourma-Rharous.
Selon les conférenciers, cette rencontre fait suite à la marche du 3 mai dernier qui a mobilisé les représentants des 9 communes que compte le cercle dans la ville de Rharous, à l’initiative des responsables du Mouvement Citoyen TUN KA KEY de Gourma-Rharous.
Dans son exposé liminaire, le président de l’Association des Ressortissants et Sympathisants de Gourma Rharous, le Dr Ali A. MAIGA dit Agaliou, a fait savoir que suite à la publication du projet de découpage administratif et territorial de notre pays, les populations de Gourma-Rharous sont sorties de leur réserve à travers des marches, des communiqués de protestation, des émissions radiodiffusées sur des chaines locales, régionales et nationales. C’est à fort propos que les ressortissants de Gourma-Rharous se sont réunis pour échanger sur la question.
Ainsi, le 2 mai 2021, a-t-il expliqué, une assemblée générale d’information a regroupé les ressortissants et sympathisants, à travers les élus locaux, le mouvement TUN KA KEY, les associations de jeunes, de femmes, des cadres de toutes les générations, toutes sensibilités confondues sur la question, à Badalabougou (Bamako).
Au terme des travaux, les participants ont fait la déclaration suivante lue par le Dr Ali A. MAIGA :
‘’Considérant que la région de Gourma-Rharous avec Gourma-Rharous comme capitale régionale, ne fait pas partie des propositions de régions créées par le gouvernement de transition du Mali ;
Considérant que le cercle de Gourma-Rharous est le seul cercle de la région de Tombouctou se situant à la rive droite du fleuve Niger (dans le Gourma), et avec une identité culturelle très spécifique ;
Considérant que le cercle de Gourma-Rharous est le cercle de la région le plus distant du chef-lieu de Région, avec une accessibilité difficile ;
Considérant que les potentialités économiques du cercle de Gourma-Rharous sont des plus nombreuses et sous exploitées de la région de Tombouctou ;
Considérant que la population du cercle est l’une des plus importantes numériquement de la Région de Tombouctou ;
Considérant que les populations du cercle de Gourma Rharous, toutes communautés confondues, tous partis politiques confondus, toutes organisations syndicales, toutes couches socio-professionnelles, derrière tous les élus ( Député, Président du conseil de Cercle, Conseillers nationaux, Maires des neuf communes) ont remis une motion au Préfet du cercle, à l’attention du Président de la République, le 12 janvier 2012, sur la nécessité de créer la région du Gourma avec Gourma-Rharous comme chef-lieu de Région ;
Considérant que les populations de Gourma-Rharous viennent d’exprimer au Préfet, à travers une déclaration, leur opposition au projet de découpage administratif et territorial encours;
Réitérons notre soutien : à l’unité du pays, à la République, à la démocratie et au processus de décentralisation ;
Exprimons notre opposition à :
Tout découpage administratif et territorial sans concertations préalables des populations concernées ;
Toute décision unilatérale de réorganisation administrative et territoriale de notre pays ;
Toute forme d’éthnicisation du développement ;
Tout comportement n’encourageant pas la quiétude, le vivre ensemble et la tranquillité des populations;
Réclamons la création de la région naturelle du Gourma avec cinq (5) cercles à savoir : le cercle de Gourma-Rharous, le cercle de Gossi, le cercle de Bambara Maoudé, le cercle de Banikane et le cercle de Madiakoye avec Gourma-Rharous comme chef-lieu de région.
La région de Gourma-Rharous, qui sauvegardera l’identité et la culture des communautés qui la composent, dans les limites actuelles du cercle de Gourma-Rharous’’.

Par Abdoulaye OUATTARA

Source : INFO-MATIN

Vous allez aimer lire ces articles

Le billet sciences du week-end. Désertification : le fléau silencieux

Nord Mali : Des femmes sollicitent le retour de l’État

Ansongo : Deux camions braqués par des bandits

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct