Mali : la Cédéao appelle les nouvelles autorités au respect de leurs engagements et de l’Accord de paix d’Alger

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (Cédéao) a appelé, mercredi, les nouvelles autorités maliennes de transition au respect de leurs engagements et de l’Accord d’Alger pour la paix et la réconciliation au Mali.

La Cédéao a lancé cet appel à l’issue d’une mission de deux jours entreprise à Bamako, par son médiateur dans la crise malienne et ancien président nigérian Goodluck Jonathan. “La mission a félicité le Président de Transition pour sa prestation de serment et l’a encouragé à conduire la transition en conformité avec les promesses et engagements énoncés dans son discours d’investiture”, a indiqué un communiqué publié par la mission du médiateur de la Cédéao.

Prenant acte de la nomination du Premier ministre Choguel Maiga, la mission de la Cédéao a réitéré “la nécessité de former un gouvernement inclusif qui devra faciliter la mise en œuvre de la transition” et “a salué les larges concertations du Premier ministre avec l’ensemble des acteurs sociopolitiques inclinant toutes les parties prenantes signataires de l’Accord d’Alger”.

Tout en les invitant “à décliner de façon précise les actions prioritaires qu’il urge d’entreprendre pour réussir la transition dans les délais”, la mission a encouragé les nouvelles autorités maliennes” à renforcer les efforts sécuritaires avec tous les partenaires afin de créer un environnement paisible et apaisé afin que les prochaines élections soient inclusives, transparentes et crédibles”, insistant “sur le respect et la mise en œuvre de l’Accord d’Alger”.

La mission a réitéré l’engagement de la Cédéao à accompagner le processus de transition au Mali et a invité les autres partenaires à faire autant. Suite aux événements du 24 mai dernier ayant conduit à l’arrestation, puis à la démission forcée du président de transition Bah N’Daw et du premier ministre Moctar Ouane, les chefs d’État et de gouvernement de la Cédéao ont organisé un sommet extraordinaire sur le Mali, le 30 mai à Accra au Ghana.

À l’issue de ce sommet, plusieurs recommandations ont été faites dont la nomination d’un premier ministre civil et le respect de la période des élections par le nouveau président Assimi Goita.

Ce dernier a prêté serment lundi et a immédiatement confirmé l’homme politique Choguel Maiga au poste de premier ministre. Celui-ci a promis, mercredi, à la mission de la Cédéao, qu’il formera son gouvernement au plus tard dimanche prochain.

Source: aa

Vous allez aimer lire ces articles

Le billet sciences du week-end. Désertification : le fléau silencieux

Nord Mali : Des femmes sollicitent le retour de l’État

Ansongo : Deux camions braqués par des bandits

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct