Mort d’Idriss Déby : « une lourde perte » pour le Sahel, regrette Bah Ndaw

Les obsèques nationales du président du Tchad sont prévues vendredi prochain à Ndjamena, dans la capitale du pays. Feu Idriss Déby Itno sera toutefois inhumé à Berdoba, dans sa région natale, à l’extrême Est du Tchad. C’est la présidence de son pays qui l’a annoncé ce mardi 20 avril dans un communiqué publié quelques heures après son décès. « Une lourde perte » pour la région sahélienne et l’Afrique, a regretté le President de la transition au Mali, Bah N’Daw.

Feu Idriss Deby Itno a succombé à ses blessures reçues lors de combats contre les rebelles, selon l’armée tchadienne. Il était le Président du Tchad depuis son coup d’État du 2 décembre 1990. Le maréchal venait d’être réélu pour un sixième mandat à la tête de son pays quand sa mort est annoncée, quelques heures plus tard ce mardi 20 avril. Pour ses obsèques officielles qui auront lieu vendredi prochain, elles se dérouleront en présence « de chefs d’État et de gouvernement des pays amis », indique la présidence tchadienne.

« En cette douloureuse circonstance, je m’incline devant sa mémoire. J’adresse au peuple, aux hautes autorités tchadiennes et à la famille de l’illustre disparu mes condoléances les plus attristées », a déclaré le président de la transition au Mali. Bah N’Daw ajoute que c’est « une lourde perte » non seulement pour son pays mais aussi pour la région sahélienne et l’Afrique. Il a ainsi salué le « soutien multiforme » que feu Idriss a apporté à la paix, à la sécurité et à la lutte contre le terrorisme au Sahel.

Situation tendue à N’Damena

Pour la suite, contrairement à ce que la constitution tchadienne prévoit, c’est le conseil militaire de transition qui gère le pays pour 18 mois. Il est dirigé par le général Mahamat Idriss Déby Itno, âgé de 38 ans, fils du défunt président. Des citoyens tchadiens parlent déjà de « coup d’État ». En même temps, cette transition est aussi rejetée par les rebelles qui ont promis de marcher sur N’Djamena. L’ambiance reste inquiétante dans la capitale du Tchad.

Source: studiotamani

Vous allez aimer lire ces articles

Communiqué de la mission d’évaluation de la CEDEAO sur la transition au Mali

Mali : Ce que le Chérif de Nioro, Bouillé Haïdara et Soumeylou Boubèye Maïga se sont dit

L’Union européenne renonce à verser une partie de son aide au Mali

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct