Sécurisation et protection des populations : la contribution des Casques bleus dans la région de Kidal

Pour mieux contribuer à sécuriser et protéger les populations civiles de la région de Kidal, ainsi que leurs biens, la Force de la MINUSMA du secteur Nord a organisé une opération dénommée ARER, bouclier en langue Tamasheq. C’était du 23 au 28 avril dernier.

Cette opération a été menée dans les localités de Kidal, Aguelhok et Tessalit et a impliqué les contingents tchadiens et guinéens déployés dans la région. Elle avait pour but « de faire une démonstration de force et de montrer la présence effective de la Force des Nations Unies auprès des populations locales » selon le commandant adjoint de la Force du secteur Nord, le colonel « CHAMOIS ».

L’opération de la Force consistait en un contrôle de zones, à travers des patrouilles dans les localités principales et leurs environs, des fouilles systématiques de véhicules mais aussi des personnes portant des armes de guerre.

« Notre mission était orientée principalement sur la protection des populations et de leurs biens, et aussi pour perturber les mouvements des groupes armés terroristes, tout en veillant sur le respect strict du Mandat de la MINUSMA, des règles d’engagement et des procédures de détention », explique le Capitaine Ibrahim BAH du contingent guinéen qui a participé à l’opération ARER.

Les populations des localités concernées ont accueilli avec bienveillance cette action des Casques bleus. « Les populations ont accueilli les troupes déployées avec gentillesse et bienveillance. Les unités se sont déployées dans et autour des trois villes pour montrer la présence de la Force sur l’ensemble de la zone de responsabilité », a affirmé le commandant adjoint de la Force du secteur Nord.

En effet, ce genre d’engagement opérationnel permet au secteur Nord de s’imprégner avec exactitude, des difficultés auxquelles sont confrontées les populations locales. « Le but est bien évidemment de prendre toutes les dispositions nécessaires pour offrir des solutions fiables et durables autour de la consolidation de l’unité nationale du Mali et des intérêts de notre organisation », a déclaré le colonel Boubacar Barry, Chef d’Etat-Major de la Force du secteur Nord.

L’opération a aussi connu un volet de Coordination civilo-militaire (CIMIC), à travers des activités principalement réalisées dans la localité d’Aguelhok, entre le contingent tchadien et les communautés locales. Le deuxième adjoint au maire de la commune rurale d’Aguelhok, Aljamit AG, s’est d’ailleurs réjouit de cette collaboration. « Le contingent tchadien a l’amour de la population d’Aguelhok. Tout ce qu’ils ont, ils nous le donnent. Là, nous n’avons aucun problème avec eux » a -t-il notamment déclaré.

Il faut rappeler que l’opération ARER s’inscrit dans la suite des autres opérations de sécurisation conduites dans la région de Kidal telle que « Urban control » en novembre 2020, dont le succès renforce la mise en œuvre du Mandat de la MINUSMA.

MINUSMA

Vous allez aimer lire ces articles

Le billet sciences du week-end. Désertification : le fléau silencieux

Nord Mali : Des femmes sollicitent le retour de l’État

Ansongo : Deux camions braqués par des bandits

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct