« Désolée » après son hommage à Assimi Goïta, Aïcha Koné : «Évitez de créer des situations comme ça»

Malgré les critiques sur sa chanson hommage à Assimi Goïta, Aïcha Koné n’est pas en mode critique. Elle se défend et défend son droit de choisir ses thèmes pour ses chanson. Révélant que la chanson a été composée avant la célébration de ses 45 ans, celle qui est considérée comme une des divas de la chanson en Afrique se dit désolée face aux réactions, et interpelle : « Évitez  de créer des situations comme ça ».

La diva de la musique ivoirienne , Aïcha Koné a sorti un single, le lundi 12 septembre 2022 qui affole la toile. Nous l’avons jointe pour une interview dans laquelle elle explique la raison pour laquelle elle a fait cette chanson pour Assimi Goita et signale que cela n’a rien à avoir avec la détention des 46 militaires ivoiriens au Mali. «Les gens veulent associer cela aux 46 militaires qui sont là-bas. Ça n’a aucun rapport (…) Évitez de créer des situations comme ça», plaide Aïcha Koné. Interview-vérité.

Elle ne connaît pas personnellement Assimi Goïta.

Pourquoi avez-vous chanté une telle chanson à la gloire du chef de la junte malienne ?

Je ne connais pas personnellement Assimi Goïta. Ce que je vois en lui, c’est qu’il veut son autonomie et tout le monde sait que c’est la base même de ses problèmes. Aujourd’hui, en Afrique tous les problèmes de nos dirigeants, c’est par rapport à nos richesses. Goïta a eu le courage pour s’assumer. Il veut que les données changent parce que l’Afrique gagne moins. Et puis il veut parler d’abord du Mali. Je crois que c’est son droit de défendre cette cause. Et moi, en tant que panafricaine, je trouve qu’il est courageux, il a osé. Est-ce que nous et nos descendants devront marcher comme cela ? Continuer comme ça ? C’est finalement l’Occident qui gagne par rapport à nous qui avions les richesses, des ressources. Goïta est un panafricain que je soutiens parce que sa lutte est noble.

Pourquoi, c’est au moment où la Côte d’Ivoire est en froid avec le Mali que vous décidez de sortir une telle chanson ? Avez-vous pensé un seul instant aux 46 miliaires actuellement détenus au Mali ?

Mon souhait est que les 46 militaires soient libérés comme les trois dames qui ont eu la chance d’être libérées bien avant. Mais, je ne connais vraiment pas les tenants et les aboutissants de cette affaire de militaires. Ce que j’avais suivi au départ, c’est qu’on avait posé la question à la Côte d’Ivoire. La Côte d’Ivoire a dit qu’elle ne les connaissait pas. L’Onu, aussi, a dit la même chose. Mon souhait est qu’on trouve une issue favorable, mais cela n’a rien à voir avec l’homme que j’admire. En aucun moment, j’ai parlé des militaires parce que c’est un sujet que je ne maîtrise pas. Comment ils se sont retrouvés là-bas, qu’est-ce qui s’est passé ? Quand je ne maîtrise pas quelque chose, je n’en parle pas. Mais, mon souhait est qu’ils soient libérés. Dommage qu’au départ, on ait dit qu’on ne les connaît pas. Maintenant on revient dire qu’on les reconnaît. Ce que nous voulons en conclusion, c’est qu’ils soient libérés un jour. Maintenant, comment ça va se passer ? Je ne maîtrise rien, je n’en sais rien. Ça n’a rien à voir avec ma chanson. Je parle d’un homme qui est panafricain et qui dit haut ce que certains murmurent c’est tout. Qui n’a pas envie d’être libre ? qui n’a pas envie de voir sa nation, sa patrie émancipée comme les autres ? Je ne sais pas si les gens ne voient pas quelque chose qui cloche en ce qui concerne l’Afrique. L’indépendance économique, on ne l’a pas !!!

Indignées? Ça dépend du milieu dans lequel elles se trouvent.

Des populations sont indignées lorsqu’elles ont écouté cette chanson…

Indignées? Ça dépend du milieu dans lequel elles se trouvent. Sinon chanter quelqu’un, un panafricain dire qu’il est courageux, il défend l’Afrique, je ne vois pas l’indignation. Les gens veulent associer cela aux 46 militaires qui sont là-bas. Ça n’a aucun rapport.. J’admire Assimi Goita parce que c’est un panafricain. Et quand tu écoutes ma chanson je dis « le Mali ne veut plus être un esclave ». Celui qui comprend Bambara quand il écoute la chanson, il ne va pas là où certains ont envie d’aller dans le but de créer des problèmes. Quand je dis ( Kako Beke Mali banan joyan man) qui signifie le Mali se bat pour ne pas être esclave malgré tout ce qu’ils ont fait, cela n’a rien à voir avec des militaires. Cette affaire des militaires est arrivée maintenant.

Gbagbo n’a même pas le temps de faire cela . Vraiment, il s’occupe de PPA Ci.

Certains disent que c’est Laurent Gbagbo dont vous êtes proche qui vous aurait envoyée ?

Gbagbo n’a même pas le temps de faire cela. Vraiment, il s’occupe de PPA Ci. Moi, je suis entre ma maison et mon studio. Il y a longtemps j’ai vu Monsieur Gbagbo. Je l’ai vu peut-être une semaine avant mon spectacle et il m’a fait la surprise d’être là pour me soutenir. Comment Gbagbo va m’appeler pour me dire de chanter comme cela . Je ne sais pas ? Gbagbo ne peut savoir si j’ai de l’admiration pour Assimi Goïta. Ça n’a rien à voir du tout. Vraiment, c’est dommage que les gens ramènent tout le temps des trucs. Il faut dépasser cela !!! Nous sommes dans les ‘’on dit’’. J’admire un panafricain qui est Assimi Goïta si les gens sont libérés (Alhamdoulilah !!!!!), c’est mon souhait parce qu’il s’agit d’être humains. Qu’on ne m’associe pas à cela !!!

On ne peut plus s’exprimer ? On ne peut plus dire ce qu’on aime ?

Avez-vous mesuré les conséquences de l’acte que vous venez de poser ?

Ah bon? Parce que quoi ? J’ai attaqué qui? J’ai chanté quelqu’un que j’admire…. je n’ai attaqué personne. J’ai fait allusion à qui? Parce que quand vous me dites cela, finalement qu’est-ce que vous faites de la Côte d’Ivoire ? On ne peut plus s’exprimer ? On ne peut plus dire ce qu’on aime ? Ça fait pitié pour la Côte d’Ivoire. Je fais un chant pour quelqu’un que j’admire peut-être parce qu’il a un différend avec le président Alassane Ouattara, ce sont des conséquences, vous aussi ? Aidez-nous à sortir de cela ! Je ne suis pas obligée d’aimer ce que toi, tu aimes. Toi aussi ? Tu n’es pas obligé d’aimer ce que j’aime ? C’est ça, la démocratie, le respect de l’autre.

À quel moment avez-vous composé cette chanson ?

Cette chanson a été composée avant la célébration de mes 45 ans. L’histoire des 46 soldats est récente. Ça n’a rien à voir..Mais tout le monde reconnaît que c’est maintenant que je viens de finir mes 45 ans. C’est une chanson composée, il y a bien longtemps.

Pourquoi avoir choisi ce moment ?

C’est vous qui avez envie de dramatiser cela . De quitter sur ce qui est essentiel pour venir vous baser sur une chanson d’Aïcha Koné, ce n’est pas normal. Dans cette chanson, je ne parle de personne. Je parle d’Assimi que je trouve courageux, audacieux qui a le courage de dire que je vais prendre mon Mali en charge. J’aimerais qu’avec nos Chefs d’États, que ce soit comme cela , qu’on cherche une certaine liberté et tout cela n’a rien à voir avec le problème des soldats arrêtés. Je suis désolée. Evitez de créer des situations comme ça. La Côte d’Ivoire n’en a plus besoin.

Réalisée par Moustapha Ismaïl

 

Source: afrikipresse

Vous allez aimer lire ces articles

En réponse à la suspension de l’aide publique française au développement : Les autorités maliennes décident d’interdire toutes les activités d’ONG financées ou appuyées par la France

Cherté de la vie: une commission crée contre la cherté de la vie dirigée par le Premier ministre par intérim

Lettre ouverte au Président de la Transition

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct