La France ne quittera pas le Mali et reste déterminée dans la lutte contre le terrorisme, dixit le ministre français des Armées

Le ministre des Armées françaises, a été reçu ce lundi 20 septembre 2021 par son homologue malien de la Défense et des anciens combattants, le colonel . Florence Parly est venue discuter du schéma à adopter après le retrait programmé de la Force Barkhane tout en rappelant le soutien indéfectible de son pays dans la lutte contre le terrorisme au Mali et au sahel.

 

A sa sortie d’audience chez le ministre en charge de la défense du Mali, Florence Parly a déclaré que sa visite s’inscrit dans le cadre du renforcement de la coopération militaire entre le Mali et la France. “Depuis 8 ans, la France, à la demande des autorités maliennes, a fait le choix d’accompagner le Mali dans la lutte contre les groupes armés terroristes. La France a fait le choix de souffrir et de fédérer ses partenaires autour d’une vision commune avec et pour le Mali”, a d’abord tenu à rappeler le ministre français des Armées.

Elle ajoutera que la France a besoin de se rassurer qu’il y a une volonté ici au Mali d’appuyer la CEDEAO pour faire aboutir le processus de transition politique. Elle prévient en outre que le retour vers la démocratie, la bonne gouvernance et la justice sont à même de créer les ressorts qui permettront au Mali d’affronter les défis du terrorisme. Selon elle, la France est fière et reste déterminée à travailler avec les Maliens pour continuer cette lutte qui unit. “Nous venons de le prouver dans la zone dite des trois frontières après avoir neutraliser Abu Walid Al-Saharaoui et une grande partie de son état-major”.

Par ailleurs, le ministre des Armées de la France dira qu’il est temps de faire évoluer le dispositif en densifiant la coopération pour aider à la restructuration des FAMa. Soutenant qu’il est impératif aujourd’hui de réassurer les FAMa du soutien aérien de la France et de ses partenaires. Arguant que la coalition internationale ne cessera jamais d’agir. Elle agira sur l’ensemble des segments dans le champ économique, la gouvernance et le développement pour aider le Mali. “Nous ne quittons pas le Mali. Cette réarticulation de notre dispositif, nous la voulons organisée et méthodique’’, a conclu Florence Parly.

Source : Forces armées maliennes

Vous allez aimer lire ces articles

Report des assises de la refondation, un non-événement pour des partis politiques

Une délégation du Conseil de sécurité des Nations unies effectuera les samedi 23 et dimanche 24 octobre 2021 une visite officielle à Bamako.

Sécurité d’État : pourquoi remplacer la DGSE par l’ANSE ?

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct