Plan d’Action de Choguel Kokalla Maiga: 2050 milliards 360 millions de FCFA pour sa mise en œuvre

Le Premier ministre,  Chef du gouvernement, Dr Choguel Kokalla Maïga a présenté vendredi 30 juillet  2021 au CNT, son Plan d’Action dénommé : « PAG 2021- 2022 ». C’était au cours d’une séance plénière présidée par le président du CNT Malick Diaw, en présence des membres du CNT et ceux du gouvernement, ainsi que les membres du cabinet du Premier ministre, sans oublier la présence remarquable de la presse nationale et internationale.

« Nous prenons en charge le destin de la Nation en un moment crucial de son histoire ; d’où le double sentiment qui m’anime en ces instants : Sens des responsabilités et l’exigence de l’engagement. La Patrie se trouve à la croisée des chemins et il nous incombe d’avancer en ayant découvert et déblayé la voie menant au salut. En effet,  c’est comme si, une décennie durant,  le sort n’a cessé de s’acharner contre nous », a laissé entendre Dr Choguel Kokala Maïga.

Ensuite, le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga a rendu un hommage mérité aux forces de changement, notamment le M5-RFP et les forces de défense et de sécurité qui ont porté la lutte héroïque du peuple malien. Il a également exprimé sa profonde gratitude au président de la Transition Colonel Assimi Goïta pour la confiance placée en lui pour diriger le gouvernement. Il a réaffirmé son engagement et celui des membres du gouvernement pour servir le Mali avec détermination et loyauté.

Pour le patron de la primature, ce Plan d’Action traduit la vision du Chef de l’Etat pour redresser notre pays,  asseoir les bases de la refondation,  prendre en charge les aspirations profondes de notre peuple au changement, en vue de réaliser le développement économique, social et culturel du pays.

Un  document bâti autour de quatre (4) axes prioritaires, à savoir : le renforcement de la sécurité sur l’ensemble du territoire national ; les réformes politiques et institutionnelles ; l’organisation des élections générales et la promotion de la bonne gouvernance et l’adoption d’un pacte de stabilité. Il est décliné en neuf (9) objectifs assorti d’un chronogramme détaillé.  Mais  également il est  fondé sur trois piliers, notamment le pilier sécuritaire,  politique et social pour un coût financier de 2050 milliards 360 millions de FCFA.

Poursuivant  son intervention, Dr Choguel Kokalla Maïga a déclaré que notre patrie est semblable à un grand corps malade nécessitant une thérapie de choc et qu’il éprouve aujourd’hui trois besoins indispensables pour sa survie : la sécurité,  la justice,  la refondation.

S’agissant des thérapies que Choguel Kokalla Maïga prévoit pour soigner le grand corps malade,  le Mali de se relever et se tenir debout, se trouve au premier rang la sécurité qui est également au cœur du 1er Axe.  Sur ce sujet, il promet une lutte sans merci contre le terrorisme et l’insécurité. Pour ce faire à l’en croire,  le gouvernement s’engage de manière résolue à mettre tous les moyens matériels et humains à la disposition des FAMa aux fins de leur permettre de s’acquitter de leurs missions régaliennes. Qu’à cet effet, les actions prioritaires vont concourir à renforcer les effectifs des FAMa,  de moderniser leurs équipements et infrastructures et d’améliorer le parcours du recrutement en passant par la formation,  l’entraînement et l’aguerrissement. La deuxième Thérapie est celle de la refondation d’où les réformes politiques et institutionnelles au cœur du 2ème Axe du Plan d’Action. À ce niveau,  il a souligné que le gouvernement va s’atteler à l’organisation des Assises Nationales de la Refondation (ANR). Il a toutefois rassuré les maliens que les recommandations issues de  ces assises seront exécutoires et qu’elles ne seront pas une assise de plus, mais s’appuieront sur les résolutions et recommandations des différents foras de ces dernières années (Dialogue national inclusif,  Conférence d’Entente nationale,  Etats Généraux de la décentralisation,  les Assises des Différents Secteurs et la Commission d’Appui à la Réforme Institutionnelle).

La troisième thérapie est relative à l’organisation des élections générales qui constitue le 3ème  Axe du plan d’action. Selon Choguel Kokalla Maïga, l’organisation des élections générales devant conduire notre pays vers le retour à l’ordre constitutionnel normal constitue le baromètre de la réussite de la transition. Sur ce point,  il a beaucoup mis l’accent sur la création d’un organe unique de gestion des élections.

«  Une demande persistante exprimée depuis des décennies par la classe politique et la société civile dans leur ensemble. L’organe unique posera des jalons politique,  juridique et institutionnel, d’une restauration de la confiance des acteurs politiques et des citoyens lors des compétitions électorales. Dans le respect du délai de la transition et de nos engagements internationaux,  l’organe unique de gestion des élections suivra un processus simple de mise en œuvre à travers la relecture de la loi électorale, l’installation d’un directoire national et des démembrements aux niveaux régional,  local et dans les ambassades et consulats du Mali à l’extérieur », a ajouté Dr Choguel Kokalla Maïga

Quant à la quatrième thérapie qui consistera à instaurer la bonne gouvernance et l’adoption d’un pacte de stabilité sociale, plusieurs mesures ont été annoncées par le Premier ministre, notamment : la lutte implacable contre la corruption et l’impunité ; des audits sur la cession des bâtiments publics ; la mise en place d’une commission d’enquête sur l’occupation et les démolitions de la zone aéroportuaire Bamako- Senou ; la poursuite judiciaire sur les tueries et exactions des 10- 11 et 12 juillet 2020 à Sikasso,  Kayes et Bamako. Mais également l’organisation d’une conférence sociale et le retour de nos compatriotes réfugiés et déplacés sans oublier la réduction du train de vie de l’Etat. Sur le dernier point, en plus de l’octroi  des 2/3 des fonds de souveraineté du président de la Transition aux services sociaux de base, le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga a annoncé le déblocage de cent (100) milliards de FCFA ou plus pour les secteurs prioritaires.

Outre les annonces fortes dans le Plan d’action, le Premier ministre, Dr Maïga a indiqué que son gouvernement poursuivra les chantiers déjà ouverts, à savoir : la lutte contre la Covid-19,  l’amélioration de l’accès à la santé,  à l’eau potable et l’électricité,  le désenclavement intérieur et extérieur,  la promotion du genre,  de la culture et de la jeunesse entre autres, ainsi que le respect des engagements internationaux en faisant allusion à l’accord issu du processus d’Alger, d’où son appel à la mise en œuvre intelligente de l’Accord et sa relecture consensuelle.

« Notre devoir de génération à tous est de réaliser le sursaut patriotique pour la  réémergence du Mali par une gouvernance de rupture qui prône nos valeurs sociétales qui sont le dialogue,  la consolidation de la paix,  de la réconciliation,  le dire vrai. Notre peuple a besoin d’avoir un idéal à atteindre,  de se faire confiance,  d’agir à l’union,  de tourner le dos à l’incompétence,  à l’indifférence et à la méfiance. C’est à ce prix que brillera le soleil du Mali nouveau le Mali Koura. » A conclu le Premier ministre

A noter que le PAG a été approuvé le lundi 02 août par les Conseillers du CNT avec 102 voix pour 02 contre et 09 absentions. Avec cette adoption le Premier ministre et son équipe peuvent continuer à poser les jalons de la refondation de ‘’Mali Koura’’.

Mamadou Nimaga

Source: L’Enquêteur

Vous allez aimer lire ces articles

« Colère et indignation » de Housseini Amion Guindo suite aux « terribles accusations » d’Adama Ben Diarra

Apaisement du climat social : un comité de travail de 9 ministres bientôt mis en place.

OUVERTURE CE MATIN DU SÉMINAIRE SUR LA VULGARISATION DU STATUT DES FONCTIONNAIRES DE LA POLICE NATIONALE

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct