Pour une Transition réussie : L’ARP de Tiéman Hubert Coulibaly insiste sur l’inclusivité

Une délégation de huit présidents du regroupement ARP (Action Républicaine pour le Progrès) a été reçue le lundi 17 mai 2021 à la présidence de la république. Après cette rencontre au cours de laquelle elle a fait ses propositions de sortie de crise aux autorités transitoires, l’ARP a donné des précisions sur sa position. C’était au cours d’un point de presse.

Pour une transition réussie, il faut de l’inclusivité. Telle était et est la position de l’Action Républicaine pour le Progrès, le groupement politique dirigé par Tiéman Hubert Coulibaly de l’UDD. Lorsqu’il a été reçu à la présidence de la République dans les cadres des concertations en cours, l’ARP est revenu sur ses propositions qui, selon lui, sont les solutions pour une sortie de crise au Mali. « La délégation de l’ARP a exposé son analyse de la situation et sa vision assortie de propositions concrètes pour une meilleure gestion des affaires actuelles du pays », a déclaré Dr Modibo Soumaré lors du point de presse. Selon lui, son groupement a beaucoup insisté sur la nécessité de consultation de toute la classe politique malienne en vue d’une participation générale pour la réussite de la transition.

Concernant le CNT, le groupement politiques composé de plus d’une vingtaine de partis politiques a fait des propositions. « L’ARP, consciente des enjeux politiques majeurs, n’a pas manqué de souligner certaines faiblesses qui nécessitent des corrections. Il s’agit entre autres du rôle du CNT (conseil national de la transition) qui doit plus accompagner l’action gouvernementale de transition par la communication, la veille et la sensibilisation plutôt que de se substituer aux députés dûment élus », a-t-on déclaré.

A en croire les conférenciers, l’ARP a aussi signalé que la transition doit surtout s’atteler aux problèmes de sécurité et à l’organisation des élections libres et transparentes plutôt que des sujets dont elle ne peut avoir de solution à cause du délai imparti.

Par rapport à la grève de l’UNTM, l’ARP, selon ses responsables, a sollicité l’implication de la présidence de la République. « Elle a aussi mis l’accent sur l’urgence pour les autorités de la transition de travailler avec les forces politiques pour une meilleure adhésion populaire aux reformes », a indiqué Dr Modibo Soumaré qui a ajouté : « L’ARP a souhaité des autorités de la transition plus de communication sur les projets et actes posés pour éviter les méprises et les incompréhensions ».

Enfin, le groupe a décidé d’accompagner cette transition pour sa réussite.

Boureima Guindo

 

Source: LE PAYS

Vous allez aimer lire ces articles

Cap sur les élections

Les annonces du Premier ministre : Qui trop embrasse….

Vers la création d’un organe unique de gestion des élections

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct