L’Alliance pour la démocratie au Mali, Parti africain pour la solidarité et la justice (Adéma-PASJ) a tenu le samedi dernier, dans un hôtel de Bamako, sa 17è Conférence nationale ordinaire. L’événement a rassemblé, outre les responsables du Comité exécutif, plusieurs cadres, élus et militants de la formation politique.


La cérémonie d’ouverture était présidée par le président du parti, Pr Tiémoko Sangaré. L’on notait également la présence des représentants de plusieurs partis et regroupements politiques de l’opposition et de la majorité présidentielle. Après l’exécution de l’hymne du PASJ, le Pr Tiémoko Sangaré a, dans son discours d’ouverture, rendu un vibrant hommage aux Forces armées maliennes, présenté ses condoléances aux familles de toutes les victimes de la crise. En outre, le président de l’Adéma-PASJ a souligné que le parti reste attaché à ses engagements politiques dans le respect strict des idéaux qui sont les siens. «Qu’il s’agisse du soutien au président de la République dont il a contribué à la réélection, de l’Accord politique de gouvernance dont il est signataire, des recommandations et résolutions du Dialogue national inclusif (DNI) dont il a été partie prenante», a-t-il développé. Aussi, le président du parti de l’Abeille a-t-il indiqué que la mise en œuvre des quatre grandes résolutions adoptées par le DNI, incombe à toutes les forces vives de la nation, notamment les acteurs politiques. De façon particulière, les résolutions qui se rapportent aux élections doivent faire l’objet d’une attention et d’un engagement soutenus de la classe politique. Et le président Sangaré de lancer: « vous devez garder à l’esprit que notre parti nourrit de très grandes ambitions pour les législatives à venir ». Aussi, le Pr Sangaré a rappelé que des défis majeurs se profilent à l’horizon pour notre pays, notamment l’organisation des élections législatives avant le 2 mai prochain et la tenue de la révision constitutionnelle.

Par ailleurs, le président de l’Adéma-PASJ a regretté l’absence au DNI, de certains de nos compatriotes à ces débats sur le devenir du Mali, estimant que ceux-ci ont raté une bonne occasion pour se faire entendre et apporter leur pierre à la reconstruction de l’édifice commun. Sur la même lancée, il a appelé l’opposition, notamment le chef de file Soumaïla Cissé, à venir occuper sa place dans le dispositif de mise en œuvre des recommandations et résolutions du Dialogue national inclusif. « Oui, camarades de l’opposition nous insistons, car au-delà de nos personnes, il s’agit de la survie de notre patrie et qui a plus que jamais besoin de l’union sacrée de tous ses fils », a soutenu le président de l’Adéma. Au cours de la cérémonie, les représentants de plusieurs partis politiques ont témoigné leur soutien et félicité le parti de l’abeille pour la tenue de cette Conférence nationale ordinaire.
Durant ces assises, les participants ont adopté après discussions, le rapport d’activités du Comité exécutif national. Ils ont également entendu les communications des représentants des bureaux nationaux des femmes et des jeunes du parti, ainsi que des messages des coordinations régionales. Aux termes des travaux, la conférence a notamment invité le Comité exécutif à participer pleinement à la mise en œuvre des recommandations du Dialogue national inclusif et demandé à la communauté internationale l’intensification de la lutte contre le terrorisme. En outre, les participants ont adressé des motions de soutien au président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, aux anciens présidents Alpha Oumar Konaré, Amadou Toumani Touré, Pr Dioncounda Traoré. La conférence nationale a lancé un appel au camarade Alpha Oumar Konaré pour une plus grande implication dans le devenir de l’Adéma-PASJ, son parti.

Aboubacar TRAORÉ

Source: Journal l’Essor-Mali