A Bamako, première intervention très attendue d’Ibrahim Boubacar Keïta

Les résultats de la présidentielle ont été validés mardi 20 août et Ibrahim Boubacar Keïta va s’exprimer cet après-midi. Une intervention très attendue à Bamako et prévue à 15 heures (TU) dans la capitale malienne. IBK devrait dévoiler ses priorités et en dire plus sur ces intentions, notamment sur la paix dans le nord du pays.president ibrahim boubacar keita rpm koulouba investiture 4 septembre francois hollande

Ibrahim Boubacar Keïta parlera sûrement des chantiers, de ses chantiers, de l’espérance qui s’ouvre désormais, mais aussi et surtout de l’unité nationale. C’est un thème qui est souvent revenu au cours de sa campagne électorale : le Malien du Nord doit se sentir chez lui au Sud, et vice versa.

La lutte contre la corruption est un autre cheval de bataille du président malien. Va-t-il déjà annoncer des mesures anticorruption ? C’est peut-être trop tôt, estime un de ses proches. Lors de son intervention, ce mercredi 21 août dans l’après-midi, Ibrahim Keïta ne pourra pas passer sous silence la situation dans le nord du Mali. On le dit favorable à la négociation avec les rebelles touaregs, mais opposé au fait que les deux drapeaux flottent sur le territoire malien.

Les problèmes de sécurité pourraient également être abordés. Le président malien veut donner, dit-on dans son entourage, des moyens à son pays pour assurer sa propre sécurité. Mais tôt ou tard, il sera obligé de prendre en main un autre dossier, celui de l’ex-junte dont le chef Amadou Sanogo a été récemment bombardé général quatre étoiles. Au sein de cette junte, il y a des dissensions, affirme la presse malienne de ce mercredi qui ajoute que le colonel Youssouf Traoré, un proche du général Sanogo, a été récemment arrêté. L’information avait été également donnée à RFI. Mais ce mercredi au téléphone, le colonel Youssouf Traoré a déclaré qu’il n’était pas aux arrêts. Affaire à suivre.

Source: RFI

Vous allez aimer lire ces articles

La Belgique envisage de réexaminer son engagement au Mali (MAE)

Accusation des provocations: le ministre MAIGA recadre PARLY

Mali : Face à une junte hostile, le gouvernement français veut reconfigurer son dispositif militaire

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct