À l’absence d’IBK: Le RPM monte sur une côte rocheuse !

C’est une véritable perte pour l’ex-parti présidentiel de se trouver dans ce genre de situation, celle d’une défaite certaine lors des prochaines élections dans notre pays. Qui, pour prendre les rênes du parti et se présenter ainsi comme candidat lors de la présidentielle ?

 

Le RPM a besoin d’un candidat qui saura répondre aux attentes du peuple malien tout en préservant l’héritage du président Ibrahim Boubacar Kéïta, le Rassemblement Pour le Mali (RPM), ce qui est incompatible d’autant plus que l’ex-président a été décrié par les Maliens. Désormais, cette personne sauve si par sorcellerie, aura du pain sur la planche pour tenter de sauver et l’image du parti, et sa propre image.
De qui pourrait-il s’agir ? Bocary Tereta ? La présidentielle est alors perdue d’avance. Car, l’électorat ne perçoit plus son image. Et ce n’est pas ses discours ou ses messages qui vont faire changer la donne. Si jamais Téreta se présente, il ne pourra pas ajuster son passé à sa personne. Par conséquent, il se retrouvera face à une incohérence flagrante.

En effet, contesté à tous ses passages, il a eu un passé tumultueux avec son lot de scandales. Peu seront des Maliens qui iront dans les urnes pour voter à son nom. L’autre obstacle, c’est le parti qui aujourd’hui n’attire plus…La raison, on le sait. Le RPM n’est plus le parti présidentiel.

Pour sauver ce parti à la dérive, et présenter un candidat à la hauteur, il faudrait un homme qui ferait l’unanimité tout d’abord au sein du parti, et un homme à qui les Maliens feront confiance. Or, en réalité, il est difficile d’en retrouver un. Donc, pour le Rassemblement Pour le Mali (RPM), accéder une nouvelle fois à la présidence de la République du Mali serait quasi impossible. Car le coup d’État du 18 août 2020 a tout chamboulé pour les tisserands. Les nombreux privilèges accordés grâce entièrement au président Ibrahim Boubacar Kéïta sont disloqués. On pourra parler d’une époque révolue, d’une génération qui n’aura pas du tout répondu aux attentes du peuple malien.

Et comme l’ADEMA, la présidence s’éloignera constamment, si on l’ose le dire, au regard de la physionomie de la situation actuelle du parti. D’autant plus que tout récemment, une malencontreuse révélation à travers un message dont le contenu a fait le tour des réseaux sociaux, a donné des vertiges à plus d’un au sein du Parti. Ce message proviendrait de Dr Bocary Tereta, le président du RPM : « Bonjour Yaya, je voudrais te dévoiler un plan d’action offensif contre le clan Diarrassouba, Ousmane Koné, Moussa Timbiné, Baber, Mahamadou Diallo (Commune II), Baby et Belco Samassékou. Peut-être qu’il y’en a d’autres. Il ne faut pas les laisser nous enfermer dans le jeu de Diarrassouba. Trouve les moyens d’en parler entre dimanche et mardi. Bonne nuit !»

Il semblerait que ce message a été envoyé par erreur à l’un de ses adversaires politiques. Si cette divulgation venait à se concrétiser, c’est le destin politique du parti Rassemblement Pour le Mali (RPM) qui s’effrite, et celui de l’homme…
À suivre…

Moriba DIAWARA

Source : LE COMBAT

Vous allez aimer lire ces articles

Transition en cours au Mali : Le PARENA déplore la « cacophonie qui s’installe au sommet de l’État…»

Tiéman Hubert Coulibaly sur TV5monde : « le terrorisme est une affaire du monde entier »

Transition au Mali : Le gouvernement de Choguel K. Maïga très peu apprécié au sein de la classe politique

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct