Adresse à la Nation du président de la transition, SE le colonel Assimi Goita, à l’occasion du 62ème anniversaire du 22 septembre fête nationale d’indépendance

Maliennes, Maliens,
Mes chers compatriotes,
Il y a soixante-deux ans que les pères fondateurs du Mali célébraient, en communion avec le peuple, l’accession de notre pays à la souveraineté nationale et internationale.


Cet événement historique que nous consacrons à notre tour est un rendez-vous citoyen auquel chaque Malienne et Malien doit accorder la plus haute importance, car c’est le jour du Souvenir de notre dignité retrouvée après une longue période de domination coloniale. C’est pour cette raison que nous plaçons ce 62e anniversaire sous le signe de l’ « Union dans la Souveraineté retrouvée. »

Maliennes, Maliens
Mes chers compatriotes,
La rectification de la Transition intervenue à partir du 24 mai 2021 résultait de la prise de conscience que les véritables causes des crises politiques et sociales dans notre pays n’avaient pas été traitées sérieusement. Le défi majeur auquel nous faisions face était alors de savoir, comment nous épargner désormais un éternel recommencement ?
C’est pour trouver des réponses appropriées à leurs revendications légitimes que les Maliens se sont retrouvés au cours des mémorables Assises nationales de la Refondation qui ont tracé les sillons des réformes dans tous les domaines de la vie nationale.
Au même moment où nous étions attelés à réaliser ces aspirations profondes de notre peuple, les organisations communautaires ouest-africaines ont décidé d’imposer des sanctions à notre pays.
Il me plait ici de saluer, une fois de plus, la résilience du brave peuple malien qui, dans la plus grande dignité, a supporté les difficultés et désagréments engendrés par cette situation. Ces sanctions, conjuguées avec d’autres facteurs, ont occasionné une augmentation du coût de la vie qui a affecté l’ensemble de la population, mais plus particulièrement les couches vulnérables. Il est heureux que nous ayons tous pris conscience du fait que c’était le prix à payer pour atteindre nos objectifs à moyen et à long terme.

Maliennes, Maliens,
Mes chers compatriotes,
Le Mali se trouve à une phase décisive de son histoire. Ce n’est donc pas le moment de succomber aux démons de la division, malgré les actions de manipulation et les campagnes médiatiques mensongères à but subversif, visant à saper le moral de nos vaillants soldats et à créer la confusion au sein de notre peuple.
Rappelons-nous, l’union nous a toujours permis de triompher sur l’adversité, alors que la division a donné à nos ennemis la possibilité d’avoir la victoire sur nous.
Maliennes et maliens
Mes chers compatriotes,
Nous ne pourrons atteindre nos objectifs que dans un environnement sécurisé. C’est pourquoi la priorité de l’heure demeure la défense de notre patrie.
Aux Officiers, Sous-officiers et militaires du rang, j’exprime ma fierté et ma confiance pour leur dévouement au service de la nation.
Par la même occasion, je salue la mémoire des vaillants soldats maliens et étrangers, tombés sur le champ d’honneur et formule des vœux de prompt rétablissement aux blessés. À tous, je réitère la gratitude de la nation malienne.
J’ai également une pensée pieuse pour les nombreuses victimes civiles innocentes de toutes les localités meurtries du pays. Nous promettons de poursuivre le combat jusqu’à la libération totale de notre pays.

Maliennes, Maliens,
Mes chers compatriotes,
Pour atteindre nos objectifs militaires, le Gouvernement a, au cours des derniers mois, acquis et mis à la disposition de nos forces armées des équipements de dernière génération. Il s’agit notamment de véhicules tactiques, d’engins blindés, de camions logistiques, d’ambulances, d’armes individuelles et collectives, mais aussi des vecteurs aériens.
La montée en puissance actuelle, fruit d’un renforcement acharné des capacités terrestres et aériennes des Forces armées, résulte d’une série de réformes et d’améliorations conséquentes des conditions de vie et de travail des Hommes et femmes qui se battent au quotidien avec ardeur contre le terrorisme et les autres menaces qui assaillent notre pays. Rien n’aurait pu se réaliser sans une politique cohérente de Défense par le biais de laquelle d’importants projets de réhabilitation et de construction d’infrastructures ont été réalisés. Au nombre de ces réalisations encours figurent en bonne place, un hôpital militaire de haut niveau et 4000 logements pour les Forces de Défense et de Sécurité en lieu et place des habitats spontanés dont la prolifération devenait un facteur d’insécurité pour nos casernes.

Maliennes, Maliens,
Mes chers compatriotes,
L’œuvre de refondation de l’État initiée sur la base des recommandations des Assises nationales de la Refondation se poursuit à travers plusieurs actions comme l’adoption d’une nouvelle loi électorale et l’élaboration d’une nouvelle Constitution qui nous permettront de doter notre pays d’institutions démocratiques stables.
Au regard du vœu ardemment exprimé par le peuple malien lors des Assises nationales de la Refondation, il était devenu indispensable de respecter la volonté populaire. D’où le Comité indépendant de suivi-évaluation des Recommandations des Assises (CINSERE-ANR).
Dans le même sillage, le renouveau de l’Administration d’État est engagé avec les activités de mise en place d’un Système intégré de Gestion des Ressources humaines de l’État et des Collectivités territoriales, intégrant les données du Recensement administratif à Vocation d’État civil (le RAVEC).

Maliennes, Maliens
Mes chers compatriotes,
S’il y a un domaine où les Maliens ont de fortes attentes, c’est bien celui de la gouvernance de l’État. À ce niveau, il me plait de rappeler que la lutte contre la corruption et la délinquance économique et financière figure au centre des actions du Gouvernement de la Transition.
Cette nouvelle dynamique, fondée sur une justice redynamisée, va se poursuivre afin de tracer le cadre d’une nouvelle gouvernance fondée sur le respect du bien public, la récompense du mérite et la sanction de la faute.
Les instabilités sociopolitiques dans nos pays surgissent la plupart du temps à la suite des injustices. C’est fort de cette évidence que les autorités de la Transition ont réservé une place centrale à la Justice.
Qu’il s’agisse de réguler les relations entre citoyens ou veiller au respect de la légalité ou même consolider la démocratie, la Justice remplit une fonction transversale dans la société. En cela, elle doit lutter contre les infractions économiques et financières et garder son rôle de régulateur pour la société.
Conformément à mes orientations et instructions, la lutte contre la délinquance économique et financière demeure au coeur des actions du Gouvernement de la Transition dans le domaine de la gouvernance.
Dès à présent, et en attendant l’opérationnalisation du Pôle national économique et financier, des actions sont en cours pour donner des suites judiciaires aux différentes dénonciations faites par les structures de vérifications et de contrôles.

Maliennes, Maliens,
Mes chers compatriotes,
La réalisation des ambitions de notre Nation est liée à l’existence d’un capital humain de qualité qui est, lui aussi, tributaire des secteurs de la santé, de l’éducation et de la culture.
C’est conscient de cela que, dans le domaine de la santé et du développement social, le gouvernement a mis l’accent sur la lutte contre les maladies, la construction d’infrastructures et la mise à disposition d’équipements, ainsi que le renforcement de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion.
Dans le secteur éducatif, le Gouvernement travaille à améliorer la gouvernance, à travers notamment l’organisation d’examens exempts de toutes fraudes. Le dernier recrutement de fonctionnaires par le ministère du Travail, de la Fonction publique et du Dialogue social a été illustratif des idéaux de la refondation en cours.
Il me plaît également de rappeler les actions qui sont mises en œuvre pour le renforcement de l’employabilité des jeunes et le développement de l’esprit d’entreprise qui ont amélioré l’accès à l’emploi et assuré la promotion de l’auto-emploi.
Qu’il me soit également permis de saluer la performance de nos sportifs qui honorent notre pays aux différentes compétitions.
En définitive, toutes les actions destinées à avoir un capital humain compétent devraient reposer sur un type nouveau de Malien qui sera le bâtisseur du Mali kura. À cet effet, la culture a un rôle déterminant à jouer. Il s’agit, dans ce domaine, de protéger et de valoriser notre patrimoine culturel et de faire émerger un Malien pétri des valeurs cardinales de notre société, un Malien travailleur et patriote.

Maliennes, Maliens,
Mes chers compatriotes,
Le développement économique est un impératif pour satisfaire les besoins vitaux de la population et assurer l’avenir. C’est pourquoi le Gouvernement s’est attelé à agir sur les différents segments qui sont l’économie et les finances, les infrastructures, le développement rural, l’énergie et les mines, l’industrie et le commerce.
Comme vous le savez, en raison de la situation que notre pays connait, les appuis budgétaires ont été réduits de manière drastique, pendant que la perte des recettes fiscales a atteint 3% du PIB. Dans le même temps, la crise sécuritaire a entrainé l’accroissement des dépenses militaires au détriment d’autres secteurs.
Le contexte s’est encore détérioré avec les sanctions de la CEDEAO et de l’UEMOA, ainsi que l’évolution de la crise en Ukraine. Toutefois, le Mali a poursuivi ses efforts dans le sens d’une gestion efficiente des finances publiques orientée dans le sens du respect des critères de convergence et des programmes convenus avec les Partenaires techniques et financiers.
En dépit des effets conjugués des différentes crises que le pays a subies, l’économie malienne est ressortie résiliente en 2021 avec une croissance de 3,1% contre une récession de 1,2 % en 2020, et ce, en plus d’un déficit budgétaire maitrisé à 4,7% contre 6,2% en 2020. La croissance devrait s’accélérer en 2022 pour atteindre 4,2% malgré les effets néfastes des sanctions économiques et financières de la CEDEAO et la crise ukrainienne.
Avec la levée des sanctions de la CEDEAO et de l’UEMOA, le Mali s’est mis à jour de l’ensemble de ses engagements internationaux. Le financement de l’activité économique a repris et progresse significativement grâce au dynamisme du secteur financier.

Maliennes, Maliens,
Mes chers compatriotes,
Le Gouvernement est pleinement conscient des difficultés que connaissent les ménages, particulièrement les femmes et les enfants, en raison de la hausse des prix. Cependant, des efforts considérables sont consentis pour alléger leurs souffrances.
Ainsi, le Gouvernement a poursuivi la politique de subvention en matière de santé et à assurer un approvisionnement correct du pays en produits de premières nécessités à un prix maitrisé.

Maliennes, Maliens,
Mes chers compatriotes,
Le domaine des transports et des infrastructures est vital pour notre pays à un moment où il est engagé à relever de nombreux défis. Ainsi, dans ce domaine, les réalisations majeures ont porté sur la poursuite et le renforcement des actions de désenclavement intérieur et extérieur du pays avec la réalisation ou la réhabilitation d’infrastructures routières dans toutes les régions du pays.
Dans le secteur de l’agriculture, il est important de rappeler que notre pays a récupéré sa place de premier producteur de coton en Afrique.
Au niveau du sous-secteur de l’élevage et de la pêche, des efforts importants ont été fournis pour booster la production dans ces secteurs.
Maliennes, Maliens,
Mes chers compatriotes,
Les efforts destinés à assurer la couverture des besoins en énergie électrique des populations et des activités socioéconomiques du Mali se sont poursuivis à travers le renforcement des capacités de production hydroélectrique et thermique. La mise en œuvre des projets et activités annoncés permet de projeter le taux national d’électrification à 55 % à la fin de l’année contre 53 % en 2021, l’ambition étant fixée à 58% pour 2023.

Maliennes, Maliens,
Mes chers compatriotes,
Plus que jamais, le Mali entend retrouver la place qui lui revient dans le concert des nations. Je voudrais saluer notre diplomatie qui, de manière courageuse et professionnelle, porte la voix du Mali partout où cela se doit. Je voudrais également remercier tous les partenaires qui accompagnent notre pays dans la lutte contre les groupes armés terroristes et pour la restauration d’un État démocratique. Notre pays est soucieux de raffermir ses relations avec tous les autres pays et de participer activement à la vie internationale. Cependant, il est important que nos partenaires comprennent que les relations avec notre État doivent être désormais fondées sur les trois principes suivants : le respect de la souveraineté du Mali ; le respect des choix stratégiques opérés par le Mali ; la défense des intérêts du peuple malien dans les prises de décisions.
C’est aussi le lieu pour moi de saluer l’ensemble des Maliens établis à l’extérieur pour leur souci constant de défendre la patrie et d’apporter leur pierre à l’œuvre de développement économique.

Maliennes, Maliens,
Mes chers compatriotes,
La question de la souveraineté qui nous est chère à tous ne doit pas être un vain mot, c’est-à-dire, un simple slogan destiné à mobiliser la population. Nous devons travailler à nous donner les moyens de nos ambitions de Nation souveraine.
Les différentes péripéties que notre pays a connues ces derniers temps nous ont permis de mieux connaître les causes de notre vulnérabilité. Ainsi, forts des enseignements tirés de toutes les difficultés dont certaines nous ont été imposées à dessein, nous avons décidé de réduire la dépendance de notre pays vis-à-vis des facteurs exogènes et de lui assurer plus d’autonomie.
Ainsi, le Gouvernement envisage la relance des secteurs productifs stratégiques pour la sécurité et l’indépendance économiques du pays. Il s’agit, notamment, de la relance de la Compagnie malienne de Textile (COMATEX), des chemins de fer, de l’Usine malienne de produits pharmaceutiques (UMPP).
Dans la même optique, nous allons relancer le projet de construction du barrage de Taoussa. Ceci nous permettra de produire de l’électricité pour couvrir une bonne partie de notre consommation et assurer l’irrigation de terres de culture.

Maliennes, Maliens,
Mes chers compatriotes,
Pour renforcer cette politique d’autonomisation de notre pays, le Gouvernement va ouvrir plusieurs nouveaux chantiers.
Il s’agit, en plus de l’ouverture de l’École africaine des Mines, de la création d’une société de recherche et d’exploitation minière, ainsi que de la construction d’une usine de raffinage de l’or et d’une usine de filature de coton. Dans notre stratégie économique, il s’agit désormais, dans une optique de renforcement du tissu industriel du pays, de transformer les matières premières stratégiques sur place pour créer de la valeur ajoutée.
Dès demain, nous lancerons également la construction d’un Complexe hospitalier de 4e référence pour diminuer les évacuations sanitaires de nos concitoyens.
Enfin, pour concrétiser notre ambition de nous placer sur l’orbite des technologies modernes, le Pôle scientifique et technologique du Mali verra bientôt le jour. La première composante de ce pôle sera le Centre de recherche en robotique et en intelligence artificielle qui aura pour mission de faire émerger des chercheurs de haut niveau et d’assurer l’encadrement des jeunes talents, écoliers, lycéens et étudiants, dans le domaine technologique.

Maliennes, Maliens,
Mes chers compatriotes,
Tout en rendant à nouveau un hommage mérité au peuple malien pour sa mobilisation inconditionnelle pour la réussite de la Transition, je lance un appel pressant à la jeunesse malienne dont le rôle a toujours été décisif dans la vie publique. Cette Transition est aussi la sienne. C’est la raison pour laquelle elle ne doit nullement être en marge du processus de refondation de notre pays. Cela est d’autant plus nécessaire que l’attitude de la jeunesse a toujours eu un impact sur le pays.
Ensemble, nous ferons le Mali kura.
Vive le Mali indépendant et prospère Qu’Allah bénisse le Mali et protège les Maliens !
Je vous remercie.

Vous allez aimer lire ces articles

Travaillons main dans la main pour construire ensemble: une communauté de destin sino-malienne dans la nouvelle ère

Politique : Espoir Mali Koura salue le discours

Tribune des Nations Unies : Le Premier ministre par intérim Abdoulaye Maïga et ses flèches

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct