Après le rejet de sa demande de liberté provisoire en septembre dernier, le président du CNDRE, Amadou Haya Sanogo et ses coaccusés ont été entendus hier par les juges en charge du dossier de la disparition des 21 bérets rouges. Il s’agissait  pour Sanogo et ses coaccusés de répondre à une notification de la Cour concernant l’affaire qui les oppose aux parents des bérets rouges disparus à Diago.  C’est dans l’après midi que Haya et ses codétenus ont quitté le tribunal. Selon des sources proches du dossier, deux personnes ont manqué à l’appel. Il s’agit du Général Dahirou Dembélé et de Yamoussa Camara.

 

La dernière assise a promis de juger l’affaire aux assises prochaines, prévues ce 13 janvier 2020. Amadou Haya Sanogo serait pressé de donner sa version des faits sur l’assassinat des 21 bérets rouges.

Ce dossier risque de dégénérer au vue du refus de la démission du ministre de la Défense, Dahirou Dembélé, pour se mettre à la disposition de la justice, conformément aux textes. Selon les dernières informations, ce dernier aurait en tout cas soumettre sa démission au Premier ministre. A défaut de sa démission, c’est le ministre de la Justice qui s’apprêterait à plier bagage, lui qui avait promis à sa prise de service de vider plusieurs dossiers de justice, y compris celui de Sanogo et co.

Lire la suite sr L’Indicateur du Renouveau