Affaire de déstabilisation de la Transition : Le délibéré de la Chambre d’accusation renvoyé au mardi prochain

La Chambre d’accusation de la Cour d’appel de Bamako a renvoyé au mardi prochain son délibéré, dans l’affaire du «complot contre le gouvernement, association de malfaiteurs et outrage à la personne du chef de l’État» dans laquelle, fin décembre 2020, plusieurs personnalités civiles ont été interpellées puis placées sous mandat de dépôt.
La Chambre d’accusation devait délibérer, ce mardi 23 février 2021, sur le réquisitoire de l’avocat général près la Cour d’Appel de Bamako, lors de l’audience du 16 février dernier. L’avocat général avait demandé «l’annulation de la procédure et la levée des mandats de dépôt contre le chroniqueur Youssouf Mohamed Bathily et ses coaccusés ».

La Cour d’appel a «rabattu le délibéré et ordonné la réouverture des débats, en renvoyant la cause et les parties à l’audience du 2 mars 2021 », a expliqué Me Abdourhamane Ben Mamata Touré, un des avocats de la défense que nous avons interrogé, à l’issue de l’audience qui n’aura duré qu’une dizaine de minutes.

«La Cour a renvoyé son délibéré au mardi prochain. Nous allons réagir dans la presse plus tard », a renchéri son confrère Me Kassoum Tapo.

En fin d’année 2020, des personnalités civiles ont été interpellées puis placées sous mandat dans cette affaire. Il s’agit de Youssouf Mohamed Bathily, activiste et chroniqueur radio, Vital Robert Diop, directeur général du Pari mutuel urbain (PMU-Mali), Aguibou Tall, directeur général adjoint de l’Agence de gestion du Fonds d’accès universel (AGEFAU) et Mamadou Koné, payeur général du Trésor public.

Dr Boubou Cissé, ancien Premier ministre et Sékou Traoré, ancien secrétaire général de la Présidence de la République sont cités dans la même affaire. Si Boubou Cissé serait «introuvable», par contre Sékou Traoré a été entendu et relâché du «fait de son statut de magistrat et de son rang de ministre au moment des faits présumés».

AT/MD 

Source: L’Essor

Vous allez aimer lire ces articles

La délégation de la CEDEAO à Bamako: Pour ne pas attirer la foudre de guerre de Goodluck Jonathan, Bah N’Daw rencontre la classe politique et société civile

Le Médiateur de la CEDEAO reçu à la Primature

Pour remettre la transition sur les rails et éviter tout embrasement du pays: Le BRDM propose l’organisation d’assises nationales inclusives

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct