Affaire des soldats ivoiriens : les médiateurs de la CEDEAO rentrent de Bamako sans aucune déclaration

La mission de haut niveau de la CEDEAO, venue négocier la libération des soldats ivoiriens est rentrée de Bamako hier. Mais sans aucune déclaration. La délégation de chefs d’état s’est tout de même entretenue avec le Président de la Transition, le Colonel Assimi Goïta.

 

Les deux chefs d’état, Nana Akufo-Addo du Ghana, Adama Barrow de la Gambie, ainsi que Robert Dussey ministre togolais des affaires étrangères et Goodluck Jonathan médiateur de la CEDEAO pour le Mali ont eu des entretiens tête-à-tête avec Assimi Goïta.

Après deux heures de discussion rien n’a filtré de ces échanges. Tout d’abord, le Colonel Assimi Goïta s’est entretenu avec ses homologues sur l’affaire des 46 soldats ivoiriens avant d’élargir la séance de travail à la suite de la délégation.

Cette mission de haut de niveau avait été décidé par la CEDEAO, le 22 septembre à New York en marge de la 77ème assemblée générale des Nations Unies afin d’obtenir des autorités maliennes la libération des 46 soldats ivoiriens détenus au Mali.

La Conférence des Chefs d’État après avoir salué les initiatives diplomatiques ayant conduit à la libération le 3 septembre 2022, de trois femmes soldates ivoiriennes, a demandé la libération immédiate et sans condition des 46 soldats restants.

Une demande rejetée par les autorités maliennes qui ont déclaré que l’affaire des 49 militaires ivoiriens est purement bilatérale entre les deux pays.

Source : Studio Tamani 

Vous allez aimer lire ces articles

L’Urd prête à apporter une contribution «politique sincère» à la Transition

Union pour la République et la Démocratie : Quand le choix du candidat à la présidence devient l’enjeu de la réconciliation

Sommet ordinaire de la CEDEAO : La menace brandie à Abuja ne peut que retarder la libération des mercenaires ivoiriens

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct