Amion Guindo à l’écoute des enseignants de sa circonscription à Sikasso

Devoir de leader : Poulo à l’écoute des enseignants de sa circonscription

Dans son devoir de recenser les problèmes des citoyens de sa circonscription et les transmettre aux autorités compétentes pour des solutions, l’honorable Housseini Amion Guindo s’est rendu le samedi 3 mars à Sikasso. Cette fois-ci, c’est le corps des enseignants qu’il a reçu. C’était dans la salle Charles Lwamba, le samedi 03 mars dernier.

 

Ils étaient représentés  par le collectif / association des enseignants des écoles communautaires de la région de Sikasso. A raison de 10 délégués par cercle, ils ont exposé leurs problèmes et préoccupations à l’honorable Housseïni Amion Guindo, lui aussi enseignant de formation.

Selon des informations qui nous sont parvenues suite à la rencontre, des chefs de délégation se sont prononcés sur plusieurs points : Notamment le manque de considération de l’Etat à l’égard des enseignants des écoles communautaires, qui de nos jours sont traités de manière indécente malgré leur sacrifice à donner la chance à tous les enfants du pays, l’accès au minimum à l’alphabétisation. Car sans la décision des villageois et leur bonne volonté il n’y aurait pas question d’écoles communautaires.

Cet acte inédit, qu’il en est à leurs yeux de la part d’un député élu de Sikasso à se soucier  des problèmes des citoyens de Sikasso, est de recenser les difficultés de ce corps en vue de trouver une solution.

Toute chose qui les a incité à réaffirmer  leur engagement à soutenir la CODEM dans son travail de fourmis aux côtés des populations à la base ; mais également soutenir la candidature de Poulo pour les prochaines échéances présidentielles.

Poulo, n’est pas resté insensible  à l’engagement des enseignants pour sa cause afin d’apporter ensemble le changement générationnel. Des remerciements  à ses collègues enseignants pour cette marque de confiance. Il a par ailleurs  exprimé son émotion car leur situation lui rappelle son propre vécu. De son enfance aux confins du pays dogon, obligé de marcher 8kms par jour pour aller à l’école à Bamba, cercle de Badiangara où il a commencé son cursus scolaire, et aussi quand il était enseignant dans cette région de Sikasso.

Au vœu de l’honorable qui conçoit les écoles communautaires comme des établissements construits et entretenus par les revenus des populations rurales, il est impérieux  d’accorder la gratuité de l’école à tous les fils du pays et pour cela l’état doit prendre toutes ses responsabilités en la matière.  Car l’inégalité dans ce monde défavorise certains enfants. Compte tenu du fait que les enseignants de ces écoles  sont  payés par les revenus des parents démunis.  Qui sont obligés de garder leurs enfants à la maison les années de mauvaises récoltes, car n’ayant pas les moyens de payer les enseignants devant dispenser les cours. Alors  que l’école est gratuite à Bamako et dans les grandes villes, là où les populations ont plus de moyens, plus d’opportunités et de pouvoir d’achat.

Ce souci s’inscrit dans son projet de société, car à son entendement,    dans un pays quand on tue l’école, on tue le développement, les droits civiques et humains, on tue tout.

Les nouvelles visions

L’honorable a partagé les priorités de la nation avec les  enseignants. Car les choses ont changé depuis cette crise et il faut forcément de nouvelles priorités que sont : Sécuriser le territoire et construire une armée solide et républicaine ; organiser des élections démocratiques et transparentes ; établir le dialogue social en vu d’une réconciliation intra et inter communautaire ;  la restauration de la justice et de la bonne gouvernance et la Reconstruction nationale etc.

Pour ce changement, qui est pour le bonheur de nous tous, Poulo pense que le combat doit être commun. Pour cela,  il  s’engage à porter la voix et la bataille de ses collègues enseignants partout où besoin se fera. Car le combat est juste, également parce qu’il s’agit d’un  combat qui s’inscrit dans sa vision de l’avenir.

Boubacar Yalkoué

LISTE DES CHEFS DE DELEGATION PAR CERCLE

  1. Kadiana : Maimounacoulibaly
  2. Yanfolila : LassinaDoumbia
  3. Kolondiéba : Sidibé
  4. Kadiolo : Lamine Traoré
  5. Koutiala : Souleymane Sidibé
  6. Yorosso : Dramane Diakité

7.     Sikasso : Karaba Diarra

 

SourceLa Nouvelle Patrie

Vous allez aimer lire ces articles

Processus de Transition au Mali : Les recommandations de l’Observatoire

Moussa Mara à propos des événements de mai 2014 à Kidal : «La France n’a pas bougé et a même accusé l’armée malienne d’être à l’origine des tirs»

Le Premier ministre est arrivé, ce matin à Abu Dhabi ( Émirats Arabes Unis).

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct