ANR: Le Parena invite les autorités de la Transition à abandonner le projet

Le Parti pour la renaissance nationale ( Parena) a reçu à son siège le mardi dernier, le ministre  de la Refondation de l’Etat en relation avec les Institutions, Ibrahim Ikassa Maiga. Les échanges ont porté sur l’organisation des Assises Nationales de la Réfondation et la mise en place de l’Organe unique de gestion des élections.

Pour le parti du bélier blanc, les autorités de la transition doivent abandonner ces deux projets  et se consacrer à l’essentiel: la restauration de la légalité constitutionnelle et la lutte contre l’insécurité.

Le Parena, après avoir fait un rappel de la situation actuelle estime qu’il faut aller à l’essentiel. Les échanges entre les deux parties ont été fructueux et courtois.

Le ministre de la Refondation  de l’État et en relations avec les Institutions a expliqué aux responsables du Parena les raisons de l’organisation des assises et la mise en place de l’Organe unique de gestion des élections.

S’agissant des « Assises Nationales de la Refondation », et surtout la question épineuse des élections, la direction du Parena a réitéré la position du Parti à savoir le caractère inopportun et diviseur des assises annoncées au moment où notre pays est confronté à des défis plus graves notamment l’aggravation de l’insécurité qui gagne du terrain. Pour le parti de Tiebilé Dramé, la  gravité du moment impose le rassemblement des enfants du pays pour rechercher les moyens de restaurer la sécurité et la cohésion nationale.

Le président du Parena, Tiebile Dramé a saisi l’occasion de cette rencontre avec le ministre Maiga pour inviter les autorités de la transition à abandonner totalement le projet d’assises de la refondation, et à se consacrer sur l’essentiel à savoir la restauration de la légalité constitutionnelle et la lutte contre l’insécurité.

Par rapport  l’organe unique de gestion des élections, le Parena a recommandé au ministre Maiga de continuer le dialogue avec toutes les parties prenantes, afin de trouver un consensus minimum pour la tenue d’élections crédibles à la date indiquée et un respect strict du délai de la transition comme fixé dans la charte.

Rappelons que la Parena a attiré l’attention des autorités de la transition à travers plusieurs communiqués rendus publics pour informer l’opinion nationale et internationale sur les questions d’actualité.

Le ministre de la Refondation et relation avec les Institutions Ibrahim Ikassa Maiga s’est réjoui de l’ambiance dans laquelle se sont  déroulés ces échanges qui attestent en réalité du patriotisme des maliens et les maliennes.

Seydou Diamoutené

Source: 22 Septembre

Vous allez aimer lire ces articles

Mali : arrivée d’une délégation de l’ONU, appelée à faire pression sur la junte

Au Mali, « la France doit se cantonner à un rôle d’appui

​Mali : Le Recotrad jouera pleinement sa partition aux Assises nationales de la Refondation

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct