Audit du fichier électoral: la CENI satisfait l’Opposition

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a lancé hier mercredi les travaux d’audit du fichier électoral dont les résultats seront connus le lundi 24 février. Le processus est une demande de l’Opposition après la présidentielle de 2018. 

 

La cérémonie était présidée par le Président de la CENI, Amadou Ba. Pour la circonstance, il était accompagné du Délégué Général aux Elections, Siaka SANGARE, des responsables du ministère de l’Administration territoriale.

Le président de la CENI, Amadou Ba, a rappelé que suite à l’élection présidentielle de 2018, l’Opposition malienne a demandé au Cadre de concertation des partis politiques de faire un audit sur le fichier électoral.  À l’époque, il y avait une vive tension autour de la sincérité de la présidentielle.

« L’objectif principal recherché par un audit est le renforcement de la confiance des acteurs politiques, des citoyens dans le fichier électoral », a expliqué le Président BA.

Pour faire ce travail, un comité d’experts composé d’experts de la Société civile, de l’Opposition et de la Majorité a été mis place, a-t-il  fait savoir. Ceux-ci seront complétés par des experts internationaux, a ajouté le Président de la CENI. « Dans l’équipe de travail, il y a 9 experts maliens et 3 experts internationaux », a indiqué M. BA. Pour le Président de la CENI, l’expertise des experts internationaux ne souffre d’aucun doute.

La mission de ce comité, a expliqué le Président Amadou BA, est de procéder à une vérification quantitative et qualitative des données du vote. Concrètement, il s’agit de s’assurer qu’il n’y a pas d’électeurs fictifs ni d’électeurs mineurs illégaux dans le fichier. En outre, le comité est chargé de vérifier que tous les électeurs sont affectés dans un bureau de vote, que tous les bureaux de vote contiennent des électeurs, enfin, qu’il n’y a pas de bureaux de vote fictifs.

« Contrairement à 2018, l’audit en cours est prévu pour cinq jours. En effet, à partir du lundi prochain, nous serons en mesure de communiquer les résultats sur la base desquels les législatives se tiendront. Nous avons une base de données riche suite à l’audit de 2018. Cela va nous permettre d’aller plus vite. Donc, cinq jours sont suffisants pour ce travail », a-t-il rassuré.

Après cette étape, il a annoncé le processus de personnalisation des électeurs qui se fera conformément aux résultats de l’audit.

Également, lors de ce lancement, le Délégué Général aux Elections, Siaka SANGARE, a fait l’état du fichier électoral à ce jour. Pour lui, le nombre d’électeurs sur l’ensemble du territoire national est 7 663 464 personnes, dont 3 803 932 femmes reparties entre 12 470 centres de vote. Le nombre de bureaux de vote est de 22 148.

À l’image du Président de la CENI, le Délégué Général aux Élections a aussi assuré de toute sa disponibilité et de son engagement pour la réussite de ces élections.

PAR SIKOU BAH

INFO-MATIN

Vous allez aimer lire ces articles

Commission chargée de la finalisation du projet de constitution : La CMA se marginalise

Politique : Le CNID-FYT opte pour des élections sécurisées dans l’insécurité

EN RAISON DE LA SITUATION POLITIQUE ET SÉCURITAIRE ACTUELLE DU PAYS : LA SUISSE DÉCIDE DE REPORTER L’OUVERTURE DE SON AMBASSADE À BAMAKO

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct