Arrivé en quatrième position avec 7, 39% soit 236 025 voix, le Président du Rassemblement pour le Développement du Mali (RpDM), Cheick Modibo Diarra, bouge beaucoup. Il est visible ces derniers temps, notamment lors des rencontres entre sa formation politique et d’autres partis. ‘’Le Premier ministre de pleins pouvoirs’’ sous la transition s’exprime rarement sur l’état de la nation.

Récemment, des propos attribués à lui ont circulé sur les réseaux sociaux. Le navigateur interplanétaire appelait à une union sacrée pour faire face à la situation dans laquelle se trouve le Mali. Dans les prochains jours, Cheick Modibo Diarra va recevoir des mains du Président de la République sa décoration de Grand officier de l’Ordre national du Mali.
En attendant d’accéder à la magistrature suprême, le Président du RpDM pourrait briguer un siège de député dans la circonscription de Kati. Lors des préparatifs des élections législatives avortées de décembre 2018, des tractations étaient en cours afin que Cheick Modibo Diarra puisse aller sur la même liste que l’Union pour la République et la Démocratie (URD) de Soumaïla Cissé.
Kalifa Sanogo
Proche du pouvoir !
Arrivé 12ème sur les 23 candidats à la magistrature suprême avec 1,22%, Kalifa Sanogo est en rupture avec son parti, l’ADEMA-PASJ dont il est membre fondateur. Il s’occupe des affaires de la commune urbaine de Sikasso en sa qualité de maire élu lors des élections communales de 2016.
L’ancien Président directeur général de la Compagnie malienne pour le développement du textile (CMDT) s’est approché du pouvoir. Il a pris part en compagnie de son épouse au cocktail offert à Koulouba par le chef de l’Etat, IBK, quelques heures après sa prestation de serment pour un second mandat.
Avant, la coalition Kalifa 2018 s’était désolidarisée des communiqués rédigés par le front des candidats qui contestaient la réélection d’IBK. Le maire de Sikasso a été décoré récemment par le Grand maître des ordres nationaux au grade de Commandeur de l’Ordre national du Mali.

Le Challenger