Alger et Bamako adoptent une feuille de route commune

L’Algérie et le Mali ont convenu de mettre en place une feuille de route visant à booster la coopération entre les deux pays, qui prévoit notamment la relance du comité bilatéral frontalier, outre les mesures susceptibles d’accélérer la cadence de la mise en œuvre de l’accord de paix et de réconciliation intermalien, issu du processus d’Alger.

“Nous avons adopté une feuille de route et allons très prochainement prendre un ensemble de mesures pour renforcer nos relations bilatérales dans différents domaines”, a indiqué le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, à l’issue des travaux de la 16e session du Comité bilatéral stratégique. Et d’ajouter : “Nous allons relancer les mécanismes de coopération bilatérales, comme la grande commission conjointe et le comité bilatéral frontalier qui revêt une grand importance.”

S’agissant de l’accord de paix et de réconciliation issu du processus d’Alger, le MAE algérien a affirmé : “Nous avons salué les progrès enregistrés dans sa mise en œuvre et pris l’engagement de poursuivre nos efforts pour rétablir la confiance entre les parties signataires pour faire avancer le processus de paix et de réconciliation au Mali. Nous avons aussi réitéré la détermination de l’Algérie à poursuivre notre soutien aux autorités maliennes pour garantir la réussite de la transition.”

Pour sa part, le chef de la diplomatie malienne, Zeyni Moulaye, a souligné la volonté des deux pays à booster les relations bilatérales. En rappelant que la 16e édition du comité bilatéral stratégique, institué par les deux chefs d’État algérien et malien, s’est déroulée dans de “bonnes conditions”, en faisant état d’“une entente parfaite sur nos centres d’intérêt”. Et ce, avant de conclure : “Entre l’Algérie et le Mali, il y a une vieille relation qui date de plusieurs siècles. C’est une relation qui a toujours reposé sur la fraternité et sur la solidarité. L’extrême sud de l’Algérie, c’est le Mali. Et l’extrême nord du Mali, c’est l’Algérie. Au Mali, nous sommes résolument dédiés à la solidarité avec l’Algérie.”

Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, a reçu, dimanche, son homologue malien, Zeyni Moulaye, en visite de travail à Alger, indique un communiqué du ministère algérien des Affaires étrangères.

La visite du ministre malien des Affaires étrangères, à la tête d’une délégation ministérielle de haut niveau, intervient dans le cadre de la participation aux travaux de la 16e session du Comité bilatéral stratégique algéro-malien, précise le communiqué.

Cette visite intervient quelques jours après celle qu’a effectuée à Alger le chef de l’État malien, Bah N’Daw, durant laquelle il s’est agi également de “redynamisation” de l’accord de paix et de réconciliation au Mali, signé en 2015 entre les représentants du gouvernement malien et les différents groupes armés.

À l’issue de l’entretien qu’il a eu avec son homologue malien, le président Tebboune avait réitéré la disponibilité de l’Algérie à aider le Mali dans la restauration de sa stabilité et la préparation des élections, attendues par le peuple malien.

Le chef de l’État malien avait, de son côté, salué le “dévouement” et l’“attachement” de M. Tebboune à aider le Mali en vue d’une sortie définitive de la crise qu’il traverse. “Nous sortons d’une crise assez difficile et complexe, et sans l’appui et le soutien de nos amis algériens, nous n’aurions pas pu nous en sortir”, avait-t-il affirmé.

“Nous nous sentons soutenus, compris, aidés et appuyés dans notre démarche”, avait-t-il souligné. Cela a lieu alors que la scène malienne connaît des développements significatifs, suite notamment à la réunion du Comité de suivi de la mise en œuvre de l’accord d’Alger (CSA), tenue dans la ville rebelle de Kidal.

Une réunion qui s’est soldée surtout par la mise en place d’une feuille de route et qui prend en charge notamment la question de la réinsertion d’ex-combattants des régions nord du Mali au sein des forces armées maliennes et du retour des services sociaux de base à Kidal : l’électricité, l’eau potable et les soins de santé.

AMAR R.

Source : liberte-algerie

Vous allez aimer lire ces articles

Coopération militaire – Visite de Travail entre le Ministre Ivoirien de la Défense et son homologue du Mali

Koulouba : le chef de l’État reçoit le représentant de Huawei pour l’Afrique du nord

Le Médiateur de la CEDEAO reçu à la Primature

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct