CONSEIL DE CERCLE DE MOPTI : Moussa Allaye Cissé dans le viseur du Pôle économique

L’ancien président du Conseil de cercle de Mopti, non moins député déchu de la dernière législature, Moussa Allaye Cissé, a des soucis à se faire. Le procureur du Pôle économique et financier de Mopti audite la gestion des 501 millions FCFA que l’Etat a mis à disposition pour l’organisation des examens pour les régions du Nord suite à la crise de 2012.

« C’est vrai que les fonds étaient logés au Conseil de cercle, mais c’est l’Académie d’enseignement de Mopti qui a exécuté », se défend l’ancien président du conseil de cercle. Selon lui, son rôle s’est limité à faire des mandats en fonction des besoins exprimés par l’Académie d’enseignement. Sur les 501 millions FCFA qui font l’objet d’audit actuellement, Moussa Allaye Cissé affirme que le tout n’a pas été décaissé. Et que ce sont seulement 380 millions FCFA qui seraient sortis et le reste aurait été reversé au Trésor public. Partant, il a indiqué qu’il fait l’objet d’attaque par des adversaires politiques. En cela, il a soutenu que son sort reste entre les mains de Dieu.

Les faits

Pour comprendre cette affaire, il faut remonter en 2012. Suite à la crise sécuritaire qui a ébranlé le septentrion malien, l’Etat a décidé la création d’un centre unique d’examens pour les élèves de Gao, Tombouctou et Kidal. Pour ce faire, il a mis à la disposition du conseil de cercle de Mopti la somme de 501 millions de FCFA. Il semblerait que ce fonds a été dilapidé à la pelle, sous prétexte de la logistique, l’accueil, l’hébergement et l’alimentation des élèves. Des sources proches du dossier rapportent que le nombre des élèves aurait été surévalué, alors que bon nombre d’entre eux étaient dans les camps de déplacés. Le procureur anti-corruption de Mopti, sur dénonciation anonyme, s’est saisi du dossier et est en train de voir clair dans ce qui risque de se révéler un scandale financier.

Les sources proches du dossier estiment que c’est pour fuir la justice que Moussa Allaye Cissé aurait tenté de se refugier à l’Assemblée nationale lors de la dernière législature.  Après la dissolution de cette institution un mois après son installation, il avait tenté de reprendre son poste pour, peut être, assurer ses arrières. Après l’échec de cette tentative, il avait essayé d’imposer, en violation du Code des collectivités et en complicité avec le préfet du cercle de Mopti, son homme de main à la tête du Conseil de cercle. Malheureusement pour lui, cette élection est attaquée devant le Tribunal administratif de Mopti aux fins d’annulation.

En attendant, les conclusions des enquêtes judiciaires en cours, les nuits de Moussa Allaye Cissé sont hantées.

A suivre.

Hamadoun MAIGA

Source: Azalaï Express

Vous allez aimer lire ces articles

Déploiement des ressources de l’état : 18 milliards F CFA pour 102 Communes du Mali

Allocution du Président de la transition, à l’occasion de la commémoration du 60ème anniversaire de la création des forces armées maliennes

SÉGOU : LES FAMA DÉLOGENT UN GROUPE DE TERRORISTES VERS FARABOUGOU

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct