Lutte contre la corruption: la mauvaise foi des dirigeants de la transition

De 1992 à nos jours, trois (03) présidents élus de façon démocratique ont dirigé le Mali. Tous les trois ont laissé des taches noires sur le drapeau du Mali. Le régime Adema a donné naissance à des fonctionnaires milliardaires, celui du consensus du général Amadou Toumani Touré (ATT) a transformé notre pays à partir de ces nombreux gouvernements en un État-marmite. Servez-vous dans la caisse, peu à peu, la corruption va passer de la tête jusqu’au bas de la société.

 

Sous Ibrahim Boubacar Kéita (IBK), c’était une monarchie. Le Mali était sous sa coupe réglée. La délinquance financière aura été le mode de gouvernance. 2014, année de la lutte contre la corruption, le Bureau du Vérificateur général a décelé un manque à gagner de 153 milliards de F CFA. Ceux qui dirigent la transition sont les dignes fils des trois pouvoirs successifs (1992 à 2020).

Source : L’Inter de Bamako

Vous allez aimer lire ces articles

Vérification financière de la gestion de la Commune Urbaine de Gao : Des irrégularités financières s’élevant à plus de 154 millions de FCFA

Lutte contre la corruption : constat d’impuissance

Lutte contre la corruption : L’Auditeur général du Rwanda chez le Colonel Assimi Goïta

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct