QUAND UNE SOCIÉTÉ IMMOBILIÈRE FAIT MAIN-BASSE SUR DES TERRES DANS LA COMMUNE DE MEGETAN : LES CHEFS DE VILLAGE ET LA MAIRIE SE LIGUENT POUR AFFRONTER MME BINTA SÉMÉGA DANS UNE TENTATIVE DE SPOLIATION SUR LA BASE DE VRAIS ‘’FAUX DOCUMENTS’’

Le feu couve dans la Commune de Megetan. Au centre de la polémique, une promotrice immobilière. Elle se prépare à spolier les villageois de leurs champs de culture pour les condamner à mourir. Face à la menace que cela représente pour les populations de la Commune de Megetan, le Maire et les chefs de village se sont rencontrés à la Mairie de Gomi, le week-end dernier. Un seul message a été lancé lors de cette assemblée générale tenue en présence du Préfet de Koulikoro.

« Nous ne sommes pas d’accord avec la gestion qu’on fait du foncier. Nous sommes prêts à tout pour empêcher Binta Séméga de s’accaparer de nos terres. Nous sommes propriétaires coutumiers et Binta est une spéculatrice qui détient de faux documents sur nos champs », a déclaré un des conseillers de chef de village qui a pris part à cette rencontre pour dénoncer le mépris envers les chefs coutumiers dans la gestion foncière dans la Commune de Megetan. A en croire certains qui dénoncent les agissements de Binta Séméga sur le terrain, elle prétend avoir des titres fonciers sur plusieurs centaines d’hectares dans la Commune (plus de 800 hectares, selon les estimations dans un seul village). Il s’agit de faux documents en sa possession, d’après les chefs de village réunis pour préparer la riposte contre la gérante d’une société immobilière. Les villages dans lesquels Binta Séméga réclame des titres fonciers sont : Feya, Siratiguila, Goumi, Tonga, Massala, pour ne citer que ces localités où des travaux ont été entrepris.

Le chef de village de Tonga explique les faits : « Binta Séméga est allée faire des travaux sur notre zone de recasement. Nous sommes opposés à cela et nous sommes allés voir le procureur qui nous a informé  de l’annulation de la décision du Gouverneur qui nous attribue la zone pour notre recasement. Mais quand nous sommes allés au service des domaines, le Directeur nous a dit qu’il n’est pas au courant d’un document délivré à Binta par ses services. Donc elle a de faux documents sur nos terres ». Ce chef de village est très remonté contre les autorités maliennes. Le comble réside dans le fait que malgré une grosse du Tribunal demandant l’arrêt des travaux, les engins sont présents et continuent de travailler sur instruction de Binta. Ainsi, Binta Séméga méprise la justice malienne, parce qu’elle refuse de se soumettre à sa décision.  Dans sa détermination à ce rien céder, elle a convoqué le Maire, le Préfet et les chefs de village à la Brigade, au Camp I et au Pôle Economique.

Toute chose qui irrite le Maire de la Commune qui évoque que le Pôle Economique connaît des affaires financières, mais pas d’affaires foncières.

Se défend le Maire Sidi Traoré visiblement outré par sa convocation devant cet organe par la promotrice immobilière qui tente de spolier les terres dans sa circonscription. Nous sommes prêts à toutes les éventualités en vue de faire valoir nos droits, a fait savoir un autre conseiller de chef de village présent à cette assemblée organisée dans l’attente d’un jugement prévu hier, lundi 14 décembre 2020. Mais à cause de la grève en cours, l’affaire a été renvoyée par le tribunal,  indique une source qui suit de près l’évolution du dossier.

LAYA DIARRA 

Source: Le Soir de Bamako

Vous allez aimer lire ces articles

Lutte contre la corruption au mali : 420 déclarations suspectes reçues par la CENTIF

Mali : Le M5-RFP remobilise ses troupes demain pour la « rectification » de la transition en cours

BNDA : La lenteur et l’arrogance des agents agacent des clients de Tombouctou-Une banque très chiante !

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct