Scandale au ministère de la défense et des anciens combattants : Qui veut salir la réputation du DFM

Sous un autre ciel, le colonel major Abdoulaye Ibrahim Traoré aurait bénéficié de la reconnaissance de la hiérarchie militaire pour service-rendu.

 

N’eut été sa vigilance et son professionnalisme, on aurait jamais pu démanteler ce réseaux de faussaires conduit depuis des années par un individu de sinistre réputation à savoir Cheikne Sylla dit ‘’colonel’’. Ce frangin du richissime homme d’affaire Bakoré Sylla, un Sarakolé bon teint est un véritable bandit à col blanc qui n’a malheureusement pas le courage d’assumer ses forfaits ; et pourtant, sa capacité de nuire en jouant avec le faux est sans nul pareille. Son mode opératoire peut facilement tromper.

En effet, il procédait à l’initiation de signature de l’actuel ministre de la défense et des anciens  combattants et de son directeur administratif et financier, le colonel major Abdoulaye Ibrahim Traoré.

Ce comportement répréhensible consistait à établir un faux contrat de livraison de véhicules sur la période 2020 et à l’utiliser comme nantissement à la Banque commerciale du sahel (BCS).

Un bandit à col blanc toujours tiré à quatre épingles qui se faisait passer pour le PDG de Motors Leader Africa SARL, un des fournisseurs du ministère de la défense et des anciens combattants.

C’est qu’il avait ses entrées dans ce département bien avant l’arrivée du colonel major à la tête de la DAF.

L’homme à abattre

Tout le monde sait que la direction administrative et financière est la vache laitière de ce département stratégique.

Mettre un jeune officier sincère et honnête c’est pour déjouer tous les plans.

C’est ainsi que d’un faux accident de véhicule qui contenait des centaines de millions de FCFA on est passé à l’épisode du serpent boa qui l’a attaqué mortellement.

Toute cette stratégie était un scénario monté de toute pièce pour opérer tranquillement.

C’était mal le connaitre. Dès qu’il a eu connaissance des agissements de cet autre faux colonel, après avoir informé son patron de ministre il a porté plainte contre le faussaire ‘’colonel’’ et la BCS au niveau du pôle économique et financier de Bamako.

Le colonel major Abdoulaye Ibrahim Traoré est allé plus loin dans ses investigations en découvrant deux autres faux contrats qui ont été établis le 18 Février, par la livraison de véhicules du MDAC. Il s’agit d’un contrat global de 784 millions de FCFA composé comme suit= un faux contrat de 35 millions de FCFA.

Quand la justice se plante

Au lieu de chercher à faire toute la lumière sur cette affaire, le pôle économique et financier est tombé une fois de plus dans son sport favori à savoir la communication.

C’est le colonel major qui est pris aujourd’hui pour la cible principale. En effet, il  a été placé sous contrôle judiciaire sur la base des déclarations d’un faussaire. Or aucune preuve tangible n’a encore été retenue contre lui. Il est présumé coupable, il faut le faire taire.

Selon nos sources dignes de foi, il a failli être placé sous mandat de dépôt.

Il nous revient encore que d’autres éléments à charge perceraient contre l’auteur principal.

Birama FALL

Source: Le Prétoire

Vous allez aimer lire ces articles

Pour non paiement de créances de plus de 3 milliards de la Bicim:Amadou Gagny Lah et Mohamed Abdourhamane dénoncés au Procureur général

Bah N’Daw rencontre Dioncounda TRaoré

La collaboration, une arme efficace contre la corruption

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct