Démission du gouvernement : Ce que pensent des citoyens lambda !

Dans la matinée du 14 Mai 2021, les Maliens ont appris la démission du Premier ministre Moctar Ouane, lequel a aussitôt été reconduit à son poste par le Président de la Transition. Une surprise qui a suscité beaucoup d’interrogations au lendemain de la fête de l’Aid El Fitr chez les citoyens lambda. Réactions des observateurs.

Sidi Sogoba enseignant : Le gouvernement a été dissout, c’est une évidence mais un adage dit qu’il faut reculer pour mieux sauter. Dans ce gouvernement de transition qui vient de partir, certains ont bien fait leur travail comme le ministre de la culture, le ministre du transport et celui de l’éducation par contre, d’autres n’ont rien foutu de bon. Pour le futur gouvernement, on a besoin d’un vrai changement car le Mali traverse vraiment des moments difficiles. Il faut que ce Gouvernement d’union nationale puisse gérer les questions difficiles, qu’il travaille pour le peuple et non pour leur intérêt personnel. Il faudra également que le président s’arrange pour ne pas dépasser les 25 ministres dans ce nouveau gouvernement car leur entretien coûte excessivement cher à l’Etat. La reconduction de Moctar Ouane est bénéfique dans la mesure où il pourra continuer les actions qu’il a entreprises notamment le PAG qui a été récemment élaboré et adopté par le CNT. Le PM doit travailler sans contrainte et sans une pression quelconque des militaires, c’est vraiment important. Pour finir, le président Bah N’Daw doit réduire le train de vie de l’Etat car on ne peut pas continuer comme ça.

Moriba T. Keita, menuisier : Depuis l’arrivée du gouvernement de transition, il n’y a vraiment pas eu assez de grève au niveau de l’éducation. Nos enfants vont à l’école et cela est très important.   C’est nettement mieux que le gouvernement de l’ancien régime qui s’en foutait pas mal du secteur éducatif. En ce qui concerne la dissolution de celui-ci, j’ai vraiment été surpris ! Je ne sais pas ce qui a motivé cette dissolution mais j’espère que le nouveau qui viendra prendra à bras le corps les problèmes que nous connaissons aujourd’hui notamment les problèmes sécuritaires, économiques et surtout la lutte contre le chômage. Je vous rappelle que la jeunesse constitue un levier de développement et voir cette jeunesse au chômage est un vrai problème pour l’émergence d’une nation. Le nouveau gouvernement doit privilégier le secteur de l’emploi des jeunes et lutter efficacement contre le terrorisme.

Aissata Cissé, étudiante en sociologie : franchement, je ne me suis pas intéressée au gouvernement de transition. Depuis le coup d’Etat, je m’intéresse plus à ce qui se passe au sein de nos institutions. Mais, j’espère vraiment que le gouvernement qui viendra sera composé en grande partie des gens issus du peuple. Depuis que j’ai fini mes études il y a de cela 3 ans, je ne travaille pas pourtant j’ai cherché de l’emploi un peu partout. Vraiment le gouvernement doit s’intéresser à l’emploi des jeunes.

Youssouf M. Traoré, assureur : D’après la feuille de route établie par le premier ministre M. Moctar Ouane et soumise au CNT, si l’Etat parvient à le faire alors j’estime que la nomination de Ouane est avantageuse. L’objectif principal du gouvernement est l’organisation d’élections transparentes. Pour ma part, le gouvernement sortant a fait de son mieux surtout M. Mohamed Salia Touré qui a fait beaucoup d’efforts dans son département de l’emploi à travers des recrutements massifs. Selon la logique de Salia, il ne voulait pas voir un jeune diplômé sans emploi. Cela fait de lui un bon ministre et j’espère franchement qu’il sera reconduit pour le plus grand bonheur des jeunes. En gros, beaucoup de ministres se sont battus pour le développement du Mali donc je  peux dire qu’ils ont bien travaillé. Il faudra faire très attention car tout le temps faire des changements est parfois nuisible. Dans ces derniers temps, on a tendance à placer des proches dans les secteurs clés de l’administration et cela est inadmissible. C’est toujours des colonels qu’on nomme comme s’il n’y a pas d’autres personnes pour gérer ces postes. L’exemple du limogeage du DG de Gabriel Touré en est un exemple palpable. Il a été remplacé pourtant c’est quelqu’un qui était vraiment compétent et avait l’estime de tous ses collaborateurs. C’est dommage de voir que pour cause d’affinité, il a été injustement remplacé par un colonel. Ça doit vraiment cesser. Pour la constitution du nouveau gouvernement, on attend la finalisation de la feuille de route soumise par Ouane au CNT surtout l’organisation des élections à la date prévue. L’échec majeur du gouvernement sortant a été la démolition des habitations dans la zone aéroportuaire. Ce n’était pas leur rôle et ce n’était vraiment pas le moment de procéder à de tels actes. Maintenant nous nous retrouvons avec des déguerpis qui viennent grossir le rang des sans abris et des déplacés de guerre. C’était une énorme de leur part. D’autres parts, la signature du fameux accord de farabougou reste superflue. Le gouvernement ne devait pas se laisser faire et aurait dû prendre les taureaux par les cornes en durcissant le ton face aux jihadistes.

Souleymane Togola, commerçant : L’ancien gouvernement est parti sans réaliser quoi que ce soit pour le développement du Mali. Les problèmes sont multiples et continuent de monter en flèche. Même si on change les membres de ce gouvernement, ça ne servira à rien. On a vu pendant tous ces mois effectués dans les différents départements aucun avancement pour le Mali. Au contraire, ils ne font qu’endetter notre pauvre nation qui ne sait même plus où mettre la tête. Avec la reconduction de Moctar Ouane, je ne sais pas s’il pourra appliquer le PAG qu’il a entrepris et soumis au CNT mais je reste convaincu que nous connaîtrons des jours meilleurs mais pas maintenant. J’ai également vu quelque part que les membres du gouvernement coûtent très chers à l’Etat alors, on doit prendre des dispositions pour réduire leur train de vie et faire en sorte que les grèves finissent une bonne fois pour toute.

Bokar Kah directeur d’école : Le précédent gouvernement n’a pas fait grand-chose en réalité. La vérité est qu’on attendait beaucoup plus mais les défis n’ont pas été entièrement relevés. Toutefois je dois reconnaître que parmi les ministres sortants, certains ont fait leur preuve comme le ministre de la jeunesse et des sports ou encore monsieur Makan Fily Dabo dans le domaine de la route. Pour le gouvernement à venir, j’espère sincèrement qu’on aura une vraie équipe qui va se soucier du développement économique et social du pays et qui mettra en avant la recherche de la paix en négociant avec les jihadistes. Je pense que c’est la seule chose à faire pour retrouver réellement la paix au Mali. En deuxième lieu, l’État doit songer à diminuer le train de vie des membres du gouvernement pour laisser souffler l’économie malienne. Par la même occasion, on doit tout faire pour réduire considérablement les portefeuilles ministériels c’est un dire un gouvernement de 20 ou 25 membres tout au plus. C’est vrai que nous sommes dans une transition mais il faudra aussi diminuer le nombre de colonels dans cette nouvelle équipe gouvernementale.

Ahmadou Sékou Kanta

Source: L’Observatoire

Vous allez aimer lire ces articles

GOUVERNEMENT : Les durs à cuire de l’équipe Choguel

​Mali : le Premier ministre Maïga rend visite à la chefferie de Bamako

Sommet CEDEAO : les dirigeants font le point sur le Mali

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct