Dénonçant » une instrumentalisation et un dysfonctionnement grave » de l’institution sahélienne: Le Mali décide de se retirer de toutes les instances du G5 Sahel

Le gouvernement de Transition a annoncé, dimanche soir, le retrait du Mali de tous les organes du G5 Sahel. Il entend ainsi protester contre ce qu’il a qualifié  » d’instrumentalisation  » de cette institution après la décision des pays membres de ravir au Mali la présidence tournante qu’il devait assumer courant février dernier à l’issue de la réunion des Chefs d’Etat qui devait également se tenir à Bamako.

 

our justifier sa prise de position, le Gouvernement indique que la non tenue à Bamako de la 8èsession ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat des pays membres du G5 Sahel, ainsi que celle des réunions statutaires des autres organes constituent une violation d’une décision prise par l’Institution, mais aussi celle des textes de base du G5 Sahel.

Ajoutant rejeter  » fermement l’argument d’un Etat membre du G5 Sahel qui avance la situation politique interne nationale pour s’opposer à l’exercice par le Mali de la présidence du G5 Sahel « .D’autant  » qu’aucun texte juridique du G5 sahel ne prévoit des restrictions contre un Etat membre, sur la base de sa situation politique nationale « . Et qu’aucune disposition des textes de cette Institution ne prévoit qu’elle puisse également endosser des sanctions ou restrictions édictées par d’autres organisations à l’endroit d’un Etat membre. Aux dires du gouvernement, l’opposition de certains Etats du G5 Sahel à la présidence du Mali est liée aux manœuvres d’un Etat extra régional visant désespérément à isoler le Mali.

Une décision qui traduit  » une perte d’autonomie de décision, une instrumentalisation et un dysfonctionnement grave des organes du G5 Sahel « .

» L’instrumentalisation d’une Institution comme le G5 Sahel, dont le mandat est de mutualiser les moyens pour garantir des conditions de développement et de sécurité dans l’espace des pays membres, est fondamentalement contraire aux intérêts de nos pays et de nos peuples qui font face à d’importants défis dans le domaine de la lutte contre le terrorisme « , a déploré le gouvernement. Annonçant que le Mali se retire de tous les organes du G5 Sahel, y compris la Force Conjointe engagée dans la lutte contre le terrorisme.

Abdoulaye DIARRA

Source: L’Indépendant

Vous allez aimer lire ces articles

Coopération Mali-Maroc : L’Ambassadeur Driss Isbayene poursuit ses prises de contact

Décryptage : Qui est responsable ?

Loi Electorale : Les bons points du CNT

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct