Développement de la commune IV du district de Bamako: Boubacar Sidiki Sangaré dit BSS en fait sa priorité

Le développement de la commune IV du district de Bamako est le leitmotiv du président du Mouvement Boubacar Sidiki Sangaré (BSS). Il est prêt à casser sa tirelire pour faire de cette commune une référence et une plaque tournante en la dotant d’infrastructures modernes indispensables pour ses habitants et toute la population malienne. Il a rencontré la presse le mardi 10 mars 2021 à Lafiabougou afin de dévoiler ses ambitions pour le développement de sa commune et du Mali tout entier.

Pavage des voies, construction des forages hydrauliques, don des ambulances médicalisées ainsi que le soutien aux nécessiteux, sont le quotidien du président du Mouvement (BSS). Si certains ont tendance à oublier d’où ils viennent et prendre goût à la vie citadine, d’autres se soucient de leur commune et ont à cœur de soulager la souffrance de leurs frères et sœurs qui n’ont pas eu la chance de goûter aux délices. Moussa Boubacar Sidiki Sangaré fait partie de la race de ces hommes qui ont le sens du partage dans le sang.

Il est Président du Mouvement éponyme, président de l’Organisation Mondiale des Experts (OMEX) et représentant-Résident en Côte d’Ivoire. «J’ai créé ce mouvement en Commune IV pour accompagner l’Etat malien dans sa politique sociale, humanitaire, culturelle et environnementale. La mission principale du Mouvement BSS est de soutenir des projets visant au renforcement des capacités et de l’autonomie des populations, ainsi que l’amélioration de leurs conditions d’existence par un changement social, économique, culturel et environnemental », a-t-il expliqué.

Avant d’annoncer que le mouvement aspire aussi répondre aux besoins économiques et sociaux des plus démunis de manière durable et ayant des effets multiplicateurs tout en respectant l’environnement par un usage approprié des ressources naturelles et en favorisant l’adaptation aux changements climatiques. Le président du Mouvement BSS a fait plusieurs réalisations du genre en Côte d’Ivoire et compte en faire autant dans son pays, à condition qu’on ne lui mette les bâtons dans les roues comme cela a été le cas lorsqu’il il a voulu amener des ambulances médicalisées pour les offrir au Mali. Il a rapporté que les ambulances sont restées bloquées à la frontière ivoirienne et a été obligé de les rapatrier au pays du président Alassane Dramane Ouattara.

Le président du Mouvement (BSS), qui est diplomate chevronné avec un carnet d’adresse costaud, compte mettre ses relations au profit du développement de sa commune native, mais aussi l’élargir à tout le Mali afin de lutter contre les multiples maux qui constituent des entraves pour le développement du Mali. Boubacar Sidiki Sangaré pense que le gouvernement a certes l’obligation d’exécuter des travaux du genre, mais que les ressortissants aussi peuvent le faire et ne doivent pas tout attendre du gouvernement dont les charges sont énormes.

Moussa Samba Diallo

Source: Le Républicain- Mali

Vous allez aimer lire ces articles

CONSEIL NATIONAL de la TRANSITION (CNT) : L’honorable Souleymane Dembélé met le Ministre de l’Économie et des Finances dos au mur

Rencontre Bouyé-SBM: réconciliation scellée…?

SBM-Bouyé: en politique, ne jamais dire jamais

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct