Élections législatives en commune IV : LA Sous-Section RPM de Sébénikoro en colère contre IBK

IBK meeting Stade 26 Mars

«Depuis son élection à la tête de la magistrature suprême, le Président Ibrahim Boubacar Keita n’a montré aucun signe de considération envers la sous-section RPM de Sébénikoro, un quartier considéré comme son fief. Pire, le candidat du parti aux élections législatives du 24 novembre 2013, Moussa Diarra, n’a pas, en tout cas pour le moment, encore bénéficié un quelconque soutien (financier, moral et matériel) du N°1 des tisserands»

C’est en substance la colère de la sous-section RPM de Sébénikoro contre IBK à travers Namory Bagayoko dit Vieux, membre de la dite sous-section.

 

En effet, au fur et à mesure que nous nous approchons de la date prévue pour le 1er tour des élections législatives du 24 novembre 201.3, les responsables de la section IV RPM du District de Bamako ne cessent, à travers leurs comportements de mépris, de surprendre les membres de la sous-section de Sébénikoro. A commencer par IBK qui, depuis l’ouverture de la campagne il y a 10 jours, n’a montré ni signe de solidarité, ni de soutien au candidat RPM, Moussa Diarra de Sébénikoro.

 

Ce comportement du Président du parti, est d’autant plus surprenant que certains militants n’ont pas caché leur désarroi. C’est le cas de Vieux Bagayoko, membre de la sous-section RPM de Sébénikoro.

 

Selon ce dernier, son quartier s’est toujours battu pour donner un score honorable à IBK à toutes les élections (législatives 2002-2007, 2007-2012, et à la présidentielle de 2013). Autrement dit, aucun parti politique n’est parvenu, jusqu’à ce jour, à briser le mythe de l’invincibilité de IBK à Sébénikoro où réside l’homme. M. Bagayoko de rappeler que lorsque le jeune Moussa Mara a donné du fil à retordre à IBK aux législatives de 2007, c’est Sébénikoro qui a autant mobilisé pour assurer la réélection de Mandé Mansa. Lors de ces élections législatives, l’épouse d’IBK, Mme Keita Aminata Maiga avait fondé tous ses espoirs sur la sous-section de Sébénikoro où elle s’y rendait tous les jours. Pourquoi elle et son mari ignorent-t-ils cette même sous-section aux futures législatives ? Certains militants sont tentés de répondre que c’est parce que la famille présidentielle a obtenu ce qu’elle voulait. Et d’autres de dire Qu’IBK et sa femme seraient désormais tournés vers la commune II où leur fils est candidat aux législatives du 24 novembre 2013.

 

M. Bagayoko de rappeler qu’à l’élection présidentielle de 2013, toutes les couches sociales de Sébénikoro (religieuse, associative, culturelle…) ont appelé publiquement à voter le candidat du RPM qu’elles considèrent comme un homme de parole, pieux et mieux un de leur. «Je dirais tout simplement que « Allah Ka Tignè Dème » comme IBK lui-même aime le dire » a martelé M.Bagayoko.

 

L’élection d’IBK à la présidence de la république a été beaucoup plus salutaire par la population de Sébénikoro, notamment la sous-section RPM de cette circonscription électorale. N’est-ce pas déplorable que cette euphorie, après seulement trois mois, est en train de se transformer en désespoir ?

 

Outre IBK, d’autres responsables du parti en commune IV, notamment Abdrahamane Sylla, ministre des maliens de l’extérieur est aussi soupçonné d’oeuvrer pour nuire au candidat du parti aux législatives en commune IV. C’est ce ministre, un responsable du parti de tisserand qui s’est farouchement opposé au choix de Moussa Diarra comme porte étendard du RPM aux prochaines élections législatives. Aussi, toujours selon certains membres de la sous-section de Sébénikoro, d’autres militants du parti, notamment de la sous-section de Djicoroni-Para, qui n’ont pas digéré la défaite de leur candidat, Bandiougou, lors des primaires pour le choix du candidat, ne font rien pour assurer la victoire au candidat du parti.

 

En sommes, ce comportement des responsables et des militants du RPM à l’égard du candidat du parti aux législatives du 24 novembre 2013 en commune IV est de nature à entraver les initiatives qui accordent une importance particulière aux candidatures des jeunes et des femmes. Pourquoi le candidat Moussa Diarra, un jeune ne bénéficie-t-il pas du soutien des responsables et militants du RPM ? S’interrogent les membres de la sous-section RPM avant d’indiquer qu’il est temps que ces derniers se ressaisissent et mettre croix sur leur égo démesuré pour soutenir le jeune candidat. En tout cas, la balle est dans le camp des responsables de la section IV RPM et précisément IBK. Doit-il rester indifférent à l’appel de ses militants ? Nul point de le rappeler que la roue de l’histoire tourne.

 

 

Source: Le Prétoire

Vous allez aimer lire ces articles

ADAMA DIARRA DIT BEN LE CERVEAU À PROPOS DU COUP D’ETAT AVORTÉ: «Les militaires francophiles et leurs acolytes sont tous connus, C’est une action murement réfléchie et savamment préparée »

PRESENTATION DU RAPPORT DE FIN DE MISSION POUR ZAHABI OULD SIDI MOHAMED A LA CNDDR: 1840 EX COMBATTANTS SUR 3000 INTÉGRÉS DANS LES FAMA EN 06 ANS

Mali : Une tentative de coup d’état, «soutenue par un Etat occidental», déjouée

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct